Crush photography : Irving Penn repense le corporel

Ses photographies s’impriment sur la rétine. Irving Penn, c’est en effet ce photographe qui a immortalisé la femme callipyge après avoir travaillé pour les plus grands magazines de mode.

La mutinerie Penn

Lassé de photographier des mantes aux jambes interminables, Penn quitte le Harper’s Bazaar, délaisse les mondanités de Vogue au sommet de sa gloire pour globe-trotter. Muni d’une tente, il arpentera le Pérou ou encore la Nouvelle-Guinée avant de retourner, à l’aube des années 70, au bercail new-yorkais. Là, et après avoir shooté les plus grandes stars hollywoodiennes, les figures de proue de l’intelligentsia américaine (on raconte que Hitchcock et Dali se bousculaient dans son studio) et des anonymes lors de son parcours bohème, le maître de l’immédiateté mettra un point d’honneur aux Venus Anadyomènes.

-⠀ Irving Penn: Centennial⠀ Now open at The Met⠀ .⠀ Anaïs Nin⠀ New York, 1971⠀ .⠀ #IrvingPenn #TheMet⠀ #NewYork #exhibition⠀ #art @metmuseum

Une publication partagée par The Irving Penn Foundation (@the.irving.penn.foundation) le


Anaïs Nin par Irving Penn

#yvessaintlaurent #artist #fashion #museum #exhibition #5avenuemarceau #pierrebergé #fondation #irvingpenn #photography #1983

Une publication partagée par Frédéric Carvalheiro (@frederic_carvalheiro) le


Le génie Saint Laurent entr’aperçu par Irving Penn

Parce que tous les corps se valent

#irvingpenn #exposition #exhibition #photography #artist #autoportrait #selfportrait #picasso #grandpalais #paris

Une publication partagée par Majo MuNe (@majomune) le


L’exposition qui se tient au Grand Palais est de facto consacrée à la Femme vue par Irving Penn. On est saisi par la beauté des courbes, la générosité des formes, l’esthétique des plis et surtout, par la sincérité de toutes ces femmes qui se sont mises à nu, sans fard et sans complexe(s) devant l’objectif du photographe. Une connivence se crée d’emblée entre muse(s), artistes et spectateurs dans un silence quasi religieux. Voici les meilleurs clichés « de nu » d’un Irving Penn, héros de la Femme, amoureux d’un corps sacralisé dans sa friabilité, bref on est ému.

Photography that looks like sculpture. #irvingpenn #grandpalais

Une publication partagée par Heath (@candybarmo) le

Coincidence? Don’t think so… Venus Callypige 22.000 av J-C // Irving Penn 20th Century #arthistory #irvingpenn #photography

Une publication partagée par Cordelia (@cordelia_gf) le