It’s Fashion Week O’clock

La capitale de la mode a lancé les festivités pour un mois de mode non stop. Un départ en fanfare signé Dior, Versace, Schiaparelli et Givenchy avec un univers unique à chaque marque qui nous transporte dans un monde qui lui est propre.

Suivez-nous pour une immersion dans les premières journées de la plus mythique des fashion week !

Dior

Paris-Fashion-Haute-Couture-Week-Collection-Automne-Hiver-2016-2017-DIOR

defile-christian-dior-printemps-ete-2016-paris-look-38

defile-christian-dior-printemps-ete-2016-paris-look-39

dior-defile

Un retour aux sources pour la maison, qui se concentre sur l’identité Christian Dior après le départ de Raf Simons. Avec les fameux nœuds, les talismans et les muguets brodés en sous-robes. On est à fond dans la féminité des années 50 et 60, avec des robes midis et des silhouettes très Milday, tout en restant vaporeuses et légères avec des apparitions de robes nuisettes très légères qui continue à confirmer la pérennité de ce revenant des années 90 .

Atelier Versace

Paris-Fashion-Haute-Couture-Week-Collection-Printemps-ete-2016-Atelier-Versace

versace-fashion-week-2016

versace-fashion-week-paris

versace-fashion-week

Bien que cohérent dans l’ensemble, avec une collection fidèle aux codes sexuels de la maison Versace, dument portés par des stars confirmés comme Gigi Hadid ou Irina Shayk, le défilé Atelier Versace n’a pas impressionné la foule. Donatella a misé sur une inspiration sportive, une femme active athlétique qui met en valeur son corps. Avec des découpes recherchées saillantes et un des tenues d’inspiration presque bandage. Défilé plaisant mais pas transcendant..

Schiaparelli

Paris-Fashion-Haute-Couture-Week-Collection-Printemps-ete-2016-Schiaparelli

schiaparelli-fashion-week

schiaparelli

Bertrand Guyon nous surprend encore une fois avec cette interprétation délicieuse de l’esprit aristocratique de Schiaparelli, qui revient sur le devant de la scène. De la jolie porcelaine en imprimés de robes, des couleurs espiègles sur fond de navets et d’aubergines. La simplicité des détails sortis de leur contexte ordinaire pour donner un rendu extraordinaire qui nous transportent littéralement dans une escapade Couture gourmande. Suzy Menkes a même salué, dans sa chronique, le réalisme de l’esprit surréaliste de ce défilé !

Gimabattista Valli

Paris-Fashion-Haute-Couture-Week-Collection-Printemps-ete-2016-Gimabattista-Valli
Gimabattista-Valli-fashion-week

Gimabattista-Valli-paris

 

Les vibes Valli sont uniques, on est immédiatement imprégnées d’une aura romantique au premier mannequin qui défile, et on ne s’en lasse jamais de ce romantisme naturel outrageusement simple et sophistiqué à la fois. Une mode intemporelle, c’est la définition de la silhouette Valli, avec le jeu des volumes parfaitement orchestrés, les broderies florales fines et la revisite de la robe trapèze pour lui donner un air de noblesse.

On sait que ce récap vous tiendra en haleine pour les jours à venir, le mois couture par FFDesigner est lancé !