Astuce beauté : J’ai essayé un mois de no-poo

Le shampoing est une étape indispensable dans la mise en beauté de chacune d’entre nous. Mais voilà, même en cherchent bien, il arrive que l’on ne trouve pas notre bonheur parmi les marques proposées. Et certaines commencent à voir leur belle chevelure se ternir et se dessécher sous l’effet des produits chimiques. Et là, c’est le ras le bol ! C’est ce qui m’est arrivé. Du coup, j’ai dit stop et j’ai décidé de me mettre au no-poo.

Qu’est-ce que le no-poo ?

Natural-Homemade-Shampoo-for-long-hairs

Ce mot étrange nous vient des Amériques. C’est en fait la contraction de deux mots : no et shampoo. L’idée est donc de se passer de shampoing au profit d’une alternative plus saine, ou du moins, moins agressive pour le cheveu. Pour cela, les options ne manquent pas.

Le choix des œufs

Décider de se passer de shampoing est déjà une grande décision à elle seule. Mais il me restait à trouver la formule qui me convenait, ou plutôt qui convenait à mes cheveux. Après un petit tour sur le net, j’ai découvert des moyens plus abracadabrants les uns que les autres. Il y avait l’après-shampoing qu’on pouvait utiliser comme base lavante. Il offrait l’avantage de contenir moins d’agents agressifs, mais je me suis dit que c’était le choix des frileuses, et tant qu’à faire, autant y aller franco ! Il y avait ensuite les décoctions à base de toutes sortes de poudres comme celle de pois chiches, ou encore de bicarbonate de soude et de vinaigre, mais il fallait supporter l’odeur. Enfin, une autre option pour le no-poo était le rassoul (argile), mais elle était trop contraignante à mon goût. Il ne me restait que les œufs !

via GIPHY

Le premier shampoing à l’œuf

Vilvah_eggandcoconutmilk_ec3670b7-ec07-42bf-b880-502ba785f26d_grande

Après une bonne dizaine de vidéos qui montraient les étapes de lavage, et qui vantaient les bienfaits du shampoing à l’œuf, j’avais enfin réussi à avoir le courage nécessaire pour me lancer. Il ne restait plus qu’à ! Heureusement que j’avais vu des vidéos, parce que déjà la texture ne me disait rien qui vaille ! Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle était bien loin de celle d’un shampoing du commerce. Toujours selon les tutos, on battait l’œuf dans un verre, et on versait petit à petit sur le sommet du crâne. La première fois, c’est vrai que ça fait bizarre : pas de mousse, une texture gélatineuse, mais bon, j’étais motivée, et même l’odeur d’œuf ne m’a pas dérangé tant que ça. Par contre, pour le rinçage, c’était une autre histoire. J’avais l’impression que mes cheveux n’étaient pas propres parce qu’ils ne crissaient pas. Et puis il fallait supporter l’eau froide (parce qu’œuf + eau chaude =œuf dur !). Bref, le rinçage a bien duré 10 longues minutes, le temps que tout le blanc super collant se détache.

Le résultat : bluffant !

Il a fallu tout de même attendre deux bonnes heures pour que mes cheveux sèchent. Même après avoir enlevé toute la pâte lors du rinçage, j’avais trop peur qu’il en soit resté que du coup, il cuise sous l’effet de mon sèche-cheveux ! Mais l’attente valait le coup ! Mes cheveux jusque-là raplapla ont directement pris de l’ampleur ! Un volume magnifique, des cheveux soyeux : j’étais aux anges ! Et, tenez-vous bien, moi qui devais passer par la case shampoing tous les deux jours, j’ai eu les cheveux brillants et propres durant 4 jours ! Par contre, et ça c’était assez rigolo, mon entourage sentait des relents d’œuf à mon passage, alors que moi, rien du tout !

via GIPHY

Au bout d’un mois de no-poo : le constat

Un mois sans shampoing du commerce, 8 œufs utilisés dans le mois. Le résultat : des cheveux moins gras, un cuir chevelu qui ne gratte plus, moins de temps perdu à me laver les cheveux en termes de fréquence, mais plus de temps pour l’application. Mais l’absence de parfum agréable, ou même de parfum tout court qui émane de ma chevelure à chaque mouvement de tête me manquait un peu. Et puis le fait que je devais me laver les cheveux à l’eau froide, ça allait en été, mais maintenant qu’il commençait à faire un peu frais était aussi une autre histoire. Bon, une chose est certaine, j’ai réussi à me prouver que non seulement il existait d’autres alternatives efficaces aux shampoings classiques qui ne nous satisfont pas, mais aussi que j’étais bel et bien cap de tenter le lavage à l’œuf.

via GIPHY

Et ça, pour la self-estime, ce n’est pas rien !