Jaou-Tunis 2015 : l’Art et la Culture pour tous

La Fondation Kamel Lazaar a organisé dans la matinée du mercredi 20 mai 2015 une conférence de presse pour mettre en lumière le très ambitieux programme de la 3e édition de la manifestation intitulée « Jaou-Tunis ».

Loin des clichés, « Jaou-Tunis » n’est pas une initiative qui vise le divertissement pour le divertissement! Derrière un titre attractif et captivant se cache toute une philosophie et une vision artistique dirigée par une équipe de professionnelle , un team qui s’active et milite pour la promotion de l’art et de la culture non seulement en Tunisie, mais dans toute la région du MENA. C’est ainsi que Ramallah abritera la prochaine édition de l’événement.

Jaou-Tunis-2015-2

Du 28 au 30 mai 2015, la Fondation invite  les  Tunisiens  de tout âge et de tout horizon, sans exception aucune, à une réconciliation avec  leur  identité culturelle, religieuse et sociale. Car les travaux de « Jaou-Tunis », qui est entre autres une caravane culturelle, vont s’articuler autour de trois piliers artistiques et intellectuels. Le premier se déroulera les 28 et 29 mai, et pour la 3e année consécutive aux prestigieux Musée du Bardo.

Jaou-Tunis-2015-4

C’est un Symposium académique dont le thème principal sera les «Géographies collaboratives et culture visuelle à l’ère du conflit global». Il incitera la crème des spécialistes, théoriciens et artistes, issus de 10 pays différents, à débattre des questions si épineuses relatives aux institutions d’art dans le monde arabe, l’art contemporain au Moyen-Orient, l’entreprenariat culturel et la culture à l’ère du conflit global.

Le Symposium cédera, par la suite la place à un Circuit des galeries. Comme son nom l’indique, cet espace donnera une précieuse opportunité aux invités d’assister aux vernissages de plus d’une dizaine d’expositions exclusives dans les plus importantes galeries de la banlieue Nord de la capitale. Au programme, Ibrahim Matouss à la Galerie Gorgi, Rafik Kamel au Violon bleu, Malek Gnaoui à la Galerie Selma Feriani, etc. Dar El Marsa exposera l’artiste égyptien Ahmed Farid avec une performance de l’artiste Rochdi Belgasmi.

Jaou-Tunis-2015-5

« Jaou-Tunis » poussera les limites de l’art en instaurant une continuité historique à travers laquelle l’École de Tunis côtoiera la peinture contemporaine et rendra un bel hommage aux Maîtres pionniers Ali Belagha, Jallel Ben Abdalah et Hédi Turki.

Jaou-Tunis-2015-7

Toutefois, la big surprise de « Jaou-Tunis » sera réservée au 3e volet de la manifestation. Il se véhiculera autour d’une exposition originale et mobile qui s’installera sur le parking de Carthage, juste en face des prodigieuses ruines. Une bastille sera installée pour l’occasion. Elle sera élaborée à partir de plus d’une vingtaine de conteneurs de voyage. La conception architecturale est confiée à Maya Ben Amar et la scénographie et aménagement à Taieb Jallouli. L’expo aura pour thème « Le Monde entier est une Mosquée ». Itinérante, elle se composera d’œuvres pour le moins insolites associées à des performances artistiques d’une vingtaine d’artistes venant de Tunis, Beyrouth, Abha, Le Caire, Bagdad et autres…

Jaou-Tunis-2015-1

Pour revenir à la Fondation Kamel Lazaar, elle nous concocte encore deux surprises, la première, en marge de Jaou-Tunis, est relative au lancement d’une carte interactive de l’Art à travers le Maghreb. Elle indiquera aux internautes, à partir d’un simple clique sur une carte géographique, le répertoire des espaces artistiques et culturels et les coordonnées des artistes de la place. Un projet avant-gardiste qui s’étalera au fur et à mesure sur toute la région de la Mena.

Jaou-Tunis-2015-3

La seconde ambition est la création du Musée de l’Art contemporain Tunisien. Le projet avance lentement mais sûrement dans la zone de Borj Boukhris à Carthage. La Fondation envisage l’idée d’y exposer sa propre collection composée de plus d’un millier de tableaux d’art. Un trésor à part entière.

Force est de signaler, que le point de presse s’est tenue dans la salle Cinévog au Kram, en la présence de cet affectueux Moncef Dhouib, talentueux homme de théâtre, réalisateur, producteur Tunisien, et patron des lieux qui milite au sens propre pour redonner vie à un espace culturel terni par le temps et l’abandon.

Jaou-Tunis-2015-6

 

Que serait la culture tunisienne sans l’œuvre et l’engagement des gens comme les organisateurs de « Jaou-Tunis » ou comme Dhouib qui chacun comme il peut et dans la limite de ses moyens donne du sien pour semer l’art et la culture là où il fait encore sombre ?!