JCC 2016 : la rédaction a vu pour vous le film palestinien « El Medina »!

Le Film « El Medina » est un drame qui met en exergue ce dont « l’humain» est capable : du meilleur ou du pire, selon les conditions et situations auxquelles il est confronté et de sa capacité de résilience. Destin ou fatalité ?

Regardez la bande d’annonce « El Medina »

Synopsis :

Youssef est un homme binational, moitié danois, moitié arabe, il part pour le Moyen-Orient à la ville d’Al Medina avec Sarah, sa jeune épouse enceinte de nationalité danoise. Youssef a quitté Al Medina, lorsqu’il était jeune garçon, depuis il n’y est plus revenu; il ne parle pas l’arabe. Il désire démarrer une nouvelle vie avec Sarah, au pays de son père ; convaincu que c’est la terre à laquelle il appartient et que le bonheur l’y attend.

Mais peu après leur arrivée à Al Medina, Youssef se trouve involontairement responsable de la mort d’un jeune mendiant. Les gens s’en prennent à Sarah et à Youssef et les battent violemment ; Sarah avorte et Youssef est jeté en prison pour meurtre. Les conditions de détention sont effroyables, il ne lui reste pour seule force morale que sa foi en Dieu et l’espoir de revoir Sarah ! Lorsqu’il se rend compte qu’il devra passer le reste de sa vie dans ce trou, il perd patience, foi et espoir.               Une révolte éclate au sein de la prison, Youssef parvient enfin à s’échapper mais il a   bien changé ; il est un tout autre homme que celui bon et heureux arrivé à Al Medina avec sa jolie femme enceinte.

Détails du film :

el-medina-affiche

Pays : Palestine

Réalisateur : Omar Shargawi

Type : drame

Année de production : 2015

Interprétation : Omar Shargawi, Sara Hjort Ditlevsen

Durée : 90 minutes

Plus de détails sur le film ici

Quelques mots sur le réalisateur :

el-medina-realisateur

Omar Shargawi est un réalisateur quarantenaire, né d’un père palestinien et d’une mère danoise EN 2008, il réalise son premier long métrage intitulé « Maa Salema Ya Jamil » (au revoir beauté). Il poursuit avec un premier film documentaire dont le titre est « Ebi men Haïfa » (Mon père est de Haïfa. Suivi en 2011, d’un film qui décrit les premiers jours de la révolution égyptienne contre le Président Hosni Mubarak, sous le titre de : « ½ Thaoura » (une demie révolution)