John Galliano revient en force chez Maison Martin Margiela

Le  talentueux et scandaleux couturier, ancien directeur artistique de Dior, revient en tant que directeur de la création de Maison Martin Margiela. Après avoir été banni de la modOsphère pendant quatre ans pour avoir proféré des injures antisémites, Galliano fait un retour fracassant et très remarqué !

C’est Renzo Rosso, le président du groupe OTB (Only The Brave) détenant Diesel, Marni, Victor&Rolf et Maison Margiela, qui avait décidé la fin de cette excommunication en annonçant sa collaboration avec le créateur controversé. Le riche propriétaire italien a d’ailleurs salué l’arrivée d’un « couturier unique et exceptionnel au sein d’une maison qui a toujours innové et bousculé le monde de la mode. Je me réjouis de son retour afin qu’il puisse créer un « Fashion Dream » que lui seul est capable de créer. Je lui souhaite de trouver ici sa nouvelle Maison. »

C’est donc au cœur de la marque la plus austère et la plus antimédiatique que Galliano reprend du poil de la Bête. Son premier défilé qui a eu lieu le 12 janvier était particulièrement attendu par l’industrie de la mode, impatiente de voir le résultat d’une association audacieuse, entre le designer aux créations exubérantes et la griffe avant-gardiste, réputée pour son minimalisme.

John-Galliano-Maison-Martin-margiela-défiléJohn-Galliano-Maison-Martin-margiela-robe

D’ailleurs, le casting des invités venus soutenir Galliano indiquait déjà un événement de taille: Kate Moss dont il avait créé la robe de mariée, les créateurs Christopher Bailey (Burberry) et Alber Elbaz (Lanvin), Anna Wintour, la directrice du très puissant Vogue américain, le chausseur de luxe Manolo Blahnik, le réalisateur espagnol Pedro Almodovar, sans oublier tout le gratin de la presse.

invités-défilé-John-Galliano

Pour s’adapter à l’esprit sobre et modeste de sa nouvelle maison, John Galliano n’a fait qu’une furtive apparition à la fin de son défilé, vêtu de la blouse blanche qui constitue l’uniforme du personnel. Il n’a accordé aucune interview en coulisse. La collaboration s’annonce réussie…