Kenza Chiha : La révélation du petit écran !

Mannequin, égérie de plusieurs marques, étudiante… Kenza Chiha jongle avec les casquettes et adore ça. Pétillante et punchy, la jeune femme au visage poupon vient de décrocher son premier « grand » rôle dans Machaar, un feuilleton tuniso-algérien qui rythme nos soirées ramadanesques.  

Cet article pourrait vous intéresser : Myriem Boukadida : mannequin confirmé et graine d’actrice ?

Le hasard fait bien les choses

« J’étais à un casting qui n’avait rien à voir avec Machaar ! » nous a confié Kenza. C’est un signe du destin alors ? « Je cherchais le code du wifi quand une dame m’avait repérée et m’avait racontée que l’équipe d’un « feuilleton » était à la recherche d’une fille ayant mon profil. » La magie a opéré comme dans un conte des frères Grimm ? Pas vraiment. Kenza a du potentiel, quelque chose en plus qui la distingue des filles qu’on shoote. Elle est naturelle et a une capacité à capter le regard. D’ailleurs, même son histoire d’amour avec FFDSIGNER a commencé « par hasard » et elle dure depuis de longues années. Kenza a en effet posé pour notre numéro « FFDESIGNER GOES TO LONDON WITH ZARA » et continue à sublimer nos couvertures avec son regard perçant et ses traits sibyllins.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

cover girl 🌸 FFgirl 4eva 💘

Une publication partagée par Kenza Chiha ⚡️ كنزة شيحة (@kenzaachiha) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Still in love with it! Sorry 😂

Une publication partagée par Kenza Chiha ⚡️ كنزة شيحة (@kenzaachiha) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Behind the scenes – shooting with @kenzaachiha for @monocletravel

Une publication partagée par ANISSA AIDA… (@anissaaida) le

 

Entre le mannequinat et l’actoring, il n’y a qu’un pas !

« Être mannequin pendant plus de 8 ans m’a énormément aidée. Je n’étais pas frustrée puisque je connaissais toutes ces sensations » A l’aise face à la caméra, Kenza était comme un poisson en se mettant dans la peau d’une adolescente qui n’a pas froid aux yeux ! Un rôle qui lui va comme un gant. La jeune diplôme de la prestigieuse école MSB précise que le fait de côtoyer des grands noms comme Mariem Ben Chaabane , Samia Rhaiem ou encore Mohamed Mrad lui a permis « de s’améliorer et de vivres des expériences inouïes »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#nesrine #machaer #ramadan2019🌙 #todaysepisode

Une publication partagée par Kenza Chiha ⚡️ كنزة شيحة (@kenzaachiha) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#mercii @tuniscopecom

Une publication partagée par Kenza Chiha ⚡️ كنزة شيحة (@kenzaachiha) le

Ce challenge de départ est devenu une révélation pour Kenza  Chiha qui a pu « se prouver » qu’elle était capable de valser avec les grands et de grapiller du terrain dans leur Cour.