La basket, un must Have haute couture

La Baskets…  La chaussure de sport  par excellence se plie désormais aux tendances et devient un accessoire de mode indispensable… Un must Have haute couture. 

 

Athlètes, designers, rappeurs et artistes ont fait de la basket l’un des produits phares du 21e siècle…..La rédac’ vous fait découvrir  l’évolution de ces chaussures cultes qui ont séduit plus d’une génération !

 

Les débuts de l’aventure !

Tout a commencé vers la fin du XIXe siècle vers 1868, avec  le fabriquant  la Candde Manufacturing Co de New Haven (États-Unis) qui a lancé les premières chaussures de sport en toile avec semelles en  caoutchouc.

baskets-new-balance

Mais les chaussures à pointe pour la course, c’est  Reebook fut le premier à les mettre sur le marché
Et c’est au début du 20éme siècles beaucoup de fabricant de chaussures s´y intéressent dont certains se reconvertissent dans les chaussures de sports dont Converses, New Balance et biens d´autres pionniers de la basket,

asics-baskets

Les années 40, marquent la naissance  des marques que nous connaissons, Puma   (1948) suivie de  Asics (1949) avec Adidas.

 

La basket c’est HipHop:

C’est dans le Bronx des années 70 que La culture hip-hop nait, elle connaît alors quatre principales disciplines: le Deejaying, le rap, le Break dance et le graffiti. Que ce soit pour courir ou pour danser, la basket reste irrémédiablement la plus confortable. Les chaussures deviennent ainsi un moyen de distinction et d’appartenance.

baskets-hiphop-annees-70

En 1982 le groupe Run-D.M.C arbore fièrement sur scène les mêmes habits qu’ils portent dans la rue : baskets Adidas  sans lacets, jeans en bas des fesses sans ceintures, un style bien à eux qui a trouvé son origine dans les prisons.  Le look des rappeurs est vite adopté par les jeunes, c’est ainsi que le processus d’influence fait progressivement naitre un nouveau style, la première approche du Streetwear.

Ce style ne plait pas à tout le monde…Dr. Deas, un ainé de la communauté noire répond à cette mode vestimentaire par une chanson: «Tes Baskets de racaille, ça assure pas, connais-toi et t’assureras, tu voles, tu violes, tu tires, tu tues, t’as ces pompes, mais tu erres sans but ».

My-Adidas-run-d-m-c-baskets-walk-this-way

Les Run-D.M.C. réagissent à leurs tours avec le tube «My adidas», un tube qui sera en haut des charts pendant près d’une année. Après avoir constaté l’influence que le groupe produisait sur les jeunes Américains, la firme Adidas leur fait signer les premiers contrats de sponsoring non sportif pour la modique somme de 1 million de dollars

 

La basket c’est du business

michael-jordan-nike-air-jordan-baskets

Plus tard, c’est au tour de Michael Jordan et ses baskets rouges et noires, de représenter la marque Nike avec les fameuses Air Jordan. En 90 un américain sur douze porte une paire de « Air Jordan ».

jay-z-nike-air-force-one

La folie des Sneakers débarque avec l’entrée des « Air Force One » qui font fureur auprès du tout NYC ; basketteurs, gangsters, rappeurs les portent et des personnes influentes comme Jay-Z ou Damon Dash s’affichent avec la paire mythique.

 

En 2002, 250 000 de  « Air Jordan » sont vendues aux Etats-Unis, contre 15 millions de Air Force One. Cette chaussure devient le modèle le plus vendu de l’histoire grâce au Hip-hop et à la culture de la rue.

50-cent-jay-z-baskets-reebook

En 2003, Jay-Z signe un partenariat avec Reebok et lance sa propre ligne, lui et 50 cent pulvériseront tous les records de l’histoire de la marque avec une augmentation de vente de plus de 350%. Dans la foulée Missy Elliot finit aussi par signer avec Adidas.

 

Le business de la basket est aujourd’hui estimé à plus de 26 milliards de dollars dans le monde dont 20% proviennent du sport et 80% du hip-hop et de la mode urbaine, autrement dit, le Streetwear.

 

La Basket c’est tendance

L’aspect pratique de ces chaussures a séduit les grandes marques qui ont adopté ce concept  pour en faire un must have et un indémodable. Ainsi, la basket n’est plus seulement un produit pratique, mais une pièce tendance.

 

Les baskets sont désormais logées à la même enseigne que les chaussures et 50% de ces produits ne sont plus seulement destinés à une pratique sportive, mais au quotidien.

Après la mode du sponsoring avec les stars, nous retrouvons désormais une forte présence de collaborations entre designers et marque de sport.

 

Jeremy Scott connu pour son penchant pour le Streetwear ludique, l’univers pop color et le style régressif anticonformiste se lance dans cette aventure avec la marque Adidas. En 2002, il dessine une collection pour le !S!gned Project d’Adidas. Puis, il entame une collaboration durable avec la marque de sport à partir de 2008. Ses baskets Adidas Originals – ornées d’ailes ou de peluches Teddy Bear – deviennent des best-sellers.

jeremy-scott-adidas-spring-summer-2014-lookbook

Après s’être associé à A.P.C. et à la grande enseigne Liberty London pour l’automne-hiver 2013, Nike lance une nouvelle collection capsule pour le printemps-été 2014. Cette fois-ci, la marque choisit Riccardo Tisci, le directeur artistique de Givenchy, à qui il confie l’un de ses modèles les plus célèbres : la « Air Force One ». Au programme, 4 modèles à la fois couture et urbains.

nike-air-force-1-riccardo-tisci-collection

Le créateur italien a dessiné quatre modèles du fameux sneaker pour deux interprétations différentes de la  « Air Force One ». Une basket basse, et une autre mi- haute qui respectent les codes classiques et urbains de la basket culte.

 

Un résultat qui mélange parfaitement le sportwear ultra chic de Givenchy et la technologie de la Nike Air Force One.