La malédiction de la taille zéro…?!

trouble

Le monde de la mode est en plein débat; extrême maigreur, maladie, code de restriction… Les uns se dressent pour l’exclusion de bon nombre de tops jugés trop maigres, d’autres condamnent les préjugés et la polémique de la maigreur.

Pourtant, les mannequins qu’on croyait satisfaites de leur plastique à l’instar de Coco Rocha et Daria Werbowy qui continuent de maigrir à vue d’œil. De quoi remettre en question leur aptitude à résister à la tentation de la taille 0!
S’il faut particulièrement parler des codes de restriction dans le milieu de la mode, c’est certainement le kaiser de la mode; Karl Lagerfeld que l’on citera. Après avoir jugé qu’Adèle était « un peu trop grosse », on le voit aujourd’hui balayant d’un revers de main l’extrême maigreur qui touche les tops…

Alors que des créateurs tels que Scott Schumann et Mark Fast font défiler moult femmes affichant une généreuse taille 40, Karl, friand de polémiques, dénonce l’ineptie du choix des femmes rondes dans les défilés. Pour lui, aucune femme ne mérite de défiler si elle ne peut se glisser au minimum dans un 38.

D’ailleurs, s’il dit adorer la chanteuse Lily Allen depuis ses débuts, force est de constater qu’elle n’est parvenue à devenir égérie Chanel que quand sa silhouette est entrée dans les normes du kaiser.

À en croire les mannequins, nombreuses sont celles qui ne se nourrissent que d’une pomme au début des fashions weeks. Et certaines n’arrivent plus à défiler correctement. Des dictats que beaucoup jugent scandaleux!
Dans le cercle très fermé de la prestigieuse marque de lingerie; Victoria’s secret, les règles sont assez surprenantes. Pour réussir à se glisser dans une parure de la marque, Adriana Lima avoue qu’elle est soumise à un régime draconien. Elle boit quatre litres d’eau par jour, supprime toutes les graisses dans ses menus et fait deux séances de sport quotidiennement. Le tout avant deux mois. Sans parler de son régime fait seulement à base de liquides qu’elle entame avant neuf jours du défilé. Enfin, douze heures avant le show, elle s’interdit le moindre verre d’eau; une technique pour perdre 3 à 4 kilos supplémentaires selon elle. Donc, doucement, mais sûrement, la fashion sphère commence à prendre conscience des dangers que ces diktats provoquent. On remarque un véritable fossé, entre l’image de la beauté universelle; saine et en forme; et celle des silhouettes qu’elle promeut…Ainsi, « Condé Nast » a publié une charte qui engage les 19 éditions de « Vogue » à promouvoir une image du corps féminin sain et sans danger. Intitulée « The Health Initiative », la charte signée entre autres par Anna Wintour (Vogue Us), Alexandra Shulman (Vogue UK), Franca Sozzani (Vogue Italie) et Emmanuelle Alt(Vogue Paris) cultive une dimension saine. Désormais, les demoiselles figurant dans leurs pages devront ainsi avoir plus de 16 ans et promouvoir une image « en pleine santé » de la beauté.

De quoi boucler le bec à un certain Karl…