La soirée Ephémère : « On mise sur des artistes inclassables et différents de la scène musicale actuelle »

On a rencontré pour vous une des organisatrices qui se cache derrière la prochaine édition de Ephémère qui se déroulera le vendredi 15 septembre prochain au Golden Tulip. Essia Jaïbi nous dévoile ici les étapes du projet, de sa préparation jusqu’à sa réalisation mais nous parle aussi de la tête d’affiche invitée pour l’occasion : le Dj Solomun.

Solomun Poster 

Comment as-tu intégré le projet Ephémère ?

Je viens principalement du théâtre, du street-art et plus spécifiquement des arts de la rue. J’ai fait une licence en études théâtrales et un master recherche en théâtre et sciences humaines à Paris. Je me suis rapidement tournée vers la gestion de projets culturels et des arts vivants dans l’espace public. J’ai toujours gardé un lien fort avec Tunis, travaillant à la fois dans la communication et les médias, là où visiblement je pouvais être utile. En 2014, Ahmed Loubiri a fait appel à moi pour monter le premier festival de musique électronique en Tunisie. Rapidement, l’équipe a évolué, certains sont arrivés, d’autres sont partis, mais toujours avec la même énergie de départ de créer un événement sans précédent en Tunisie.

 

Lors des premières réunions, quels étaient les enjeux de ce grand projet ?

MS1

On a débuté l’aventure en 2014. On voulait innover, offrir au public tunisien de nouvelles sonorités électroniques, apporter une nouvelle manière de consommer la musique live. De là, on a voulu coupler la musique avec les arts visuels, inviter des artistes plasticiens, des vijs et des créateurs d’ambiance. On souhaitait inviter des djs du monde entier, avec une scène alternative consacrée aux jeunes musiciens et une scène principale avec de grosses têtes d’affiche. Cette année, l’équipe a décidé de changer le format festival en soirée, un condensé de l’expérience festival de trois jours en un seul et unique moment.

 

Nouveau concept, nouvelle programmation, nouvelle équipe… Pourquoi tous ces changements ?

 D’une certaine façon, on a été victime de notre succès. Au bout de trois éditions réussies, c’était devenu difficile de gérer une telle masse de festivaliers. Aussi parce que la musique électronique s’est beaucoup développée en Tunisie et que les gens ne venaient plus seulement pour écouter la musique et apprécier les collaborations artistiques préparées tout au long de l’année. Pour ne pas perdre nos particularités, on a pris du recul et on a initié de mini-formats, des soirées, limitées dans le temps, avec une tête d’affiche et des noms tunisiens ou d’ailleurs. On a commencé au Carpe Diem avec Safia Bahmed-Schwartz, en première partie de l’inclassable Karkadan, qui souhaitait jouer en live devant son public tunisien et qui collait avec l’esprit alternatif d’Ephémère.

 

Et vendredi, Solomun…

 Solomun - Press Photo 2 (WEB)

On a choisi Solomun, un dj qui se place actuellement dans le top 3 de la musique électronique au niveau international. On lui consacre une soirée dans un lieu qui change mais on garde l’esprit Ephémère si particulier sur lequel on souhaite miser pour la suite. C’est l’agent de Solomun qui nous a contacté, après avoir vu les after movies des trois dernières éditions d’Ephémère. Une belle consécration pour nous !

 

Ephémère semble avoir une certaine force de frappe dans le domaine de la musique électronique en Tunisie. Quels sont les enjeux pour les prochaines éditions ?

Je pense que la force d’Ephémère se situe dans la diversité des parcours des organisateurs et des partenaires (PAW, Lamp&Rage etc.). On se pose beaucoup de questions, on hésite, on « brainstorm », on est toujours en mouvement et on essaye toujours de repousser les difficultés pour gagner toujours plus en qualité et crédibilité. Nos expériences respectives à l’étranger sur des projets très différents ont fait notre réputation et on souhaite garder ça aussi longtemps que possible !

MainStage1

A quelques jours de la soirée Ephémère, les organisateurs s’activent pour vous faire revivre un condensé du festival Ephémère avec le même style, la même qualité d’accueil, de son, de lumière et de décoration. On compte sur vous pour venir mettre le feu vendredi prochain et on souhaite à toute l’équipe de futures belles collaborations !