Le printemps culturel avec « Tunis Capitale de la Danse » et « Al Kalimat »

L’espace du 4e art de Tunis a abrité dans la matinée du 24 avril 2015, un point de presse pour annoncer non pas un, mais deux événements culturels qui vont se déroulés au cours de la semaine à venir…La 14e édition de « Tunis Capitale de la DANSE » et  la 4e session du Marathon des mots « Al Kalimat ».

 

En guise de célébration de la Journée mondiale de la Danse, l´association Ness El Fen, dirigée par Sihem Belkhouja, renoue avec le succès et les festivités. À commencer par « Tunis Capitale de la Dance » qui se fête cette année sous le slogan « Libre dans son corps ! Libre de danser ! Danser, c’est résister » et qui se déroule du 29 avril au 1er mai 2015 avec pour ambition de faire en sorte que justement la Tunisie devienne un repère mondial, arabe et africain, de l’expression corporelle et des rencontres chorégraphiques.

 

 

Si au programme initial une dizaine de groupes artistiques de différentes nationalités, devait participer à cet événement ; suite au fâcheux attentat du Bardo, des dizaines et des dizaines d’autres troupes se sont mobilisées pour afficher leur solidarité envers la Tunisie. Ils vont se déplacer chez nous sur leur frais. Ils viendront danser la vie dans les rues de Tunis. Oui c’est bien ça, car le 29 avril les danseurs n’attendront pas le public dans les salles des théâtres, mais iront vers lui. Ils descendront dans les rues et danseront devant les feux rouges des grandes agglomérations. Histoire de diffuser et démocratiser leur art auprès de larges tranches de population.

Sinon ce sont surtout les espaces du théâtre municipal de Tunis, la salle du Mondial, du Rio et du 4e Art qui abriteront la riche programmation du festival. Et cerise sur le gâteau, la divine Brigitte Lefèvre, véritable monument de la danse et de la chorégraphie française et directrice de la danse de l’Opéra de Paris, sera la Présidente du Jury aux côtés de notre danseur tunisien préféré Imed Jomâa. Ce dernier joint á  Nawel Skandrani, Nejib Ben KhalfallahSihem et Nesrine Chaabouni représentante de l’UNESCO à Tunis, présenteront, chacun sa dernière pièce.

 

Héla-Fattoumi

 

D’autres jeunes chorégraphes auront aussi la précieuse opportunité de nous montrer leurs créations à l’instar de Héla Fattoumi, le duo Hafiz Dhaou-Aïcha M’ Barek ou Seifeddine Mannaï.

Sur un autre plan, le Marathon des mots « Al Kalimat » se déroulera du 1er au 3 mai et formera pour ainsi dire une continuation au cycle de la danse.

Cette édition  verra aussi  la participation de grandes personnalités françaises à l’instar de Olivier Poivre d’Arvor, directeur de la Radio France Culture ; la belle actrice-productrice de cinéma Julie Gayet,la talentueuse Clotilde Courau,  le grandiose Plantu, Laurent Joffrin, Rédacteur en chef de Libération,  sans omettre Patrice Pelloux, médecin urgentiste et militant pour la défense des libertés.

 

Hafiz-Dhaou-Aïcha-M'-Barek

 

À notre plus grand bonheur, l’ouverture d’Al Kalimat s’inaugurera au Musée du Bardo, avec toute sa splendeur et symbolique. Elle sera diffusée en simultanée sur RTCI et 4 radios françaises, dont France Culture. Le 2 mai, le marathon des mots déambulera du côté du légendaire Fondouk Al Attarine, au cœur des Souks de la Médina de Tunis et verra l’intervention d’écrivains, d’intellectuels et un tas d’artistes d’ici et d’ailleurs

 

Seifeddine-Mannaï

 

En marge des intenses activités qui auront lieu toute une semaine durant, Ness El Fen a pensé à la création de l’Association des Artistes 100 Frontières Tunisiens qui se voue à la défense des artistes et de la liberté de création. Pour sa première démarche publique, l’ASFT proposera une marche de 100 pas avec les invités des festivités culturelles, le long de l’avenue Bourguiba.

Une centaine de pas vers la liberté de penser et d’expression, une centaine de raisons pour participer en tout cas massivement à deux événements culturels d’envergure.