Les JCC 2015 : pour la promotion du cinéma du sud indépendant !

Les JCC 2015 se dérouleront du 21 au 28 novembre 2015, voici les grandes lignes du programme dévoilé lors de la conférence de presse.

 

La rédac’ a assisté, ce mardi 3 novembre, à la conférence de presse, donnée par le Directeur des JCC 2015, monsieur  Ibrahim Letaief qui a indiqué que cette 26ème session, sera sans censure ou autocensure.  Il a tenu à préciser que les JCC 2015 conservent une ligne éditoriale claire visant la promotion d’un cinéma du Sud indépendant et de qualité ; ces journées cinématographiques sont et demeurent un Festival de réalisateurs, de talents et de découvertes.

Dévoilant les principaux volets de la programmation, M. Ibrahim Letaief a ajouté que la réussite de l’édition 2015 constitue un véritable défi pour les JCC qui fêteront leur cinquantième anniversaire en 2016, grâce à son fondateur, feu Tahar Cheriaa.

jcc-2015-journees-cinematographiques-de-carthage-programme-devoile-02

Sur plus de 600 films inscrits, dont 93 tunisiens, les JCC en ont retenus 87 au total en compétition dans les catégories suivantes :

Catégories Nombre de films
Longs-métrages de fictions 17
Longs-métrages documentaires 16
Premières œuvres «Tahar Cheriaa » 15
Courts-métrages 13
Films d’école : Ciné-Promesses 15
« work in progress » pour Takmil 11

 

Quant aux films hors compétition, il y en aura plus de 300 de 58 nationalités, lesquels seront projetés à Tunis et dans les régions. Plus de 1000 projections auront lieu entre le Grand Tunis et les douze autres villes, hôtes des JCC cette année, à savoir : Kairouan, Monastir, Sfax, Beja, Jendouba, Gafsa, Tataouine, Nabeul, Le Kef, Mahdia, Kasserine et Djerba.

 

Ibrahim Letaief a fait part d’une nouveauté cette année ; les JCC offriront à la population carcérale l’occasion de profiter de la programmation. Des films seront projetés dans quatre prisons [Borj Erroumi, La Mornaguia, Mahdia et la prison pour femmes de la Manouba], en présence de certains réalisateurs ou acteurs, accompagnés de représentants de l’Organisation Mondiale contre la torture, pour offrir quelques instants de rêve à ces hommes et femmes détenus.

jcc-2015-journees-cinematographiques-de-carthage-programme-devoile-07

A part la compétition officielle et sa remise de divers « Tanits » et prix,  des récompenses seront décernées aux sections parallèles, comme :

 

– le prix « Safi Faye » pour la meilleure réalisatrice de la compétition officielle, toutes sections confondues. Ce prix initié par le Centre de recherches, d’études, de documentation et d’information sur la femme (Credif) et soutenu par l’Unesco, rend hommage à la première femme cinéaste africaine ;

– le prix de la Fédération Internationale de la Presse Cinématographique (Fipresci), récompense visant à soutenir le cinéma de genre, remise lors de festivals internationaux, par un jury formé de critiques internationaux de cinéma ;

– le prix UGTT-JCC, instauré en 2012 pour récompenser le meilleur technicien, le choix de la session 2015, ira au meilleur technicien en matière de décor.

 

Divers hommages seront rendus lors de cette 26ème session :

jcc-2015-journees-cinematographiques-de-carthage-programme-devoile-04

  • au réalisateur portugais, Manoël de Oliveira, qui a réalisé son dernier film à l’âge de 102 ans, incroyable, non ? Il a d’ailleurs reçu, peu avant son décès, une Palme d’Or à Cannes en récompense de sa longue œuvre ; il est passé du cinéma muet au cinéma numérique, quel parcours !
  • au réalisateur tunisien, Nouri Bouzid, doublement «tanités» aux JCC ;
  • à la cinéaste et romancière algérienne Essia Jebbar qui a consacré sa vie à l’écriture et dont certains films traitant du genre sont des ‘must’enseignés dans des écoles internationales de cinéma ;
  • à Habib Masrouki, chef opérateur de génie, malheureusement décédé à l’âge de 30 ans.

 

Finalement, un hommage sera rendu aux femmes égyptiennes  suivantes :

jcc-2015-journees-cinematographiques-de-carthage-programme-devoile-05

Faten Hamama, icône de cinéma et première femme Présidente du Jury des JCC en 1978 ; aux deux grandes actrices Maryem Fakhreddine et Maali Zayed  pour l’héritage laissé par leur importante carrière ; à Asma El Bekri et Nabiha Lotfi, figures importantes de la nouvelle vague du cinéma égyptien.

 

En guise d’avant-goût, nous vous présentons la liste des 17 films, dont trois tunisiens, en course officielle dans la catégorie « Longs-métrages de fiction »

 

Les 14 films étrangers retenus sont :

jcc-2015-journees-cinematographiques-de-carthage-programme-devoile-06

«O’ka» de Souleymane Cissé (Mali) [Première africaine et arabe, créé en 2015]

«Dégradé» de Arab and Tarzan Nadder (Palestine) [Première africaine, créé en 2015]

«Things of the aimless wanderer» de Kivu Ruhorahoza (Rwanda) [Première arabe, créé en 2015]

«Madame courage» de Merzak Allouche (Algérie), créé en 2015

«Difret» de Zeresnay Mehari (Ethiopie), créé en 2014

«Much Loved» de Nabil Ayouch (Maroc) [Première africaine et arabe, créé en 2015]

«The endless River» de Oliver Hermanus (Afrique du sud) [Première africaine et arabe, créé en 2015]

«Le puits» de Lotfi Bouchouchi (Algérie)[1ère œuvre, créée en 2014]

«Necktie Youth» de Sibs Shongwe (Afrique du sud) [1ère arabe et 1ère œuvre, créée en 2015]

«Out of the ordinary» de Abdel Sayed Daoud (Egypte), créé en 2014

«Al Tarik» de Rana Salem (Liban) [1ère africaine et 1ère œuvre, créée en 2015]

«Letter to the king» de Hisham Zaman (Iraq) [Première africaine, créé en 2014]

«L’orchestre des aveugles» de Mohamed Mouftakir (Maroc), créé en 2014

«L’œil du Cyclone» de Sékou Traoré (Burkina Faso), créé en 2015

 

Les trois films tunisiens retenus sont :

jcc-2015-journees-cinematographiques-de-carthage-programme-devoile-03

«A peine j’ouvre les yeux» de Leyla Bouzid [Première arabe et africaine et 1ère œuvre]

 «Les frontières du ciel» de Fares Naanaa [Première mondiale et 1ère œuvre]

«Dicta Shot» de Mokhtar Ladjimi [Première mondiale]

Pour plus de détails sur la programmation dans les salles  cliquez sur ce lien PROGRAMME JJC 2015

A bientôt pour la suite, restez connecté!