Les Oscars 2019 : Le débrief’

Chaque année, on trépigne d’impatience devant notre écran de… smartphone ou d’ordinateur avant de connaître le palmarès des Oscars. Et généralement, on est rarement déçus.

Cet article pourrait vous intéresser : GRAMMYs 2019: Review des looks de la soirée!

Les Oscars s’amourachent de la mode

Ce n’est pas un secret : quand on pense « Oscars », on pense « mode » et créations sublimes. Sexy en Giambattista Valli, la bloggueuse et businesswoman italienne Chiara Ferragni, était pendue au bras de son chéri, Fedez et a bel et bien enflammé l’after des Oscars. Une fois cet instant « influenceuse » passé, on retourne au VRAI red carpet pour zoomer sur le look de J-Lo. La chanteuse et actrice brillait avec une création très bling signée Tom Ford alors que sa consœur, Lady Gaga, a misé sur une sobriété feinte avec une robe de la griffe Alexander McQueen.

Côté garçons, on a adoré le look audacieux et hybride de l’acteur Billy Porter. Avec sa robe-smocking, il a apporté la juste dose de « queer attitude » tout en nous rappelant que dans le cinéma, il y a certes des affaires comme #MeToo mais il y a aussi beaucoup d’humanité qui mérite d’être mise sous le feu des projecteurs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

My first @vanityfair Oscar party in @giambattistavalliparis Couture, @pomellato jewels and @chiaraferragnicollection sandals 💘 #SuppliedBy #Oscars2019

Une publication partagée par Chiara Ferragni (@chiaraferragni) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Best dress couple on the oscar #oscars2019 #oscars #fashionstyle #faahiondesigner #jlo

Une publication partagée par DINAZ (@dinaz_mj) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🎤🎼🏆yes Gaga yes🎹

Une publication partagée par Kim A Brown (@loveyourfacekb) le

Parlons cinoche

Un peu de suspense et … action ! Si le grand favori était le film Roma qui retrace la vie d’une famille mexicaine au beau milieu des seventies, c’est Green Book : Sur les routes du sud, qui décroche le Graal. Inspiré d’une histoire vraie, le film met en avant la montée du racisme aux Etats-Unis et sensibilise le public à ce sujet. Côté acteurs, c’est sans surprise –ou presque- que Rami Malek, le faux-vrai Freddie Mercury, a décroché l’oscar du meilleur acteur. Il a été concurrencé par le vétéran, Christian Bale –connu notamment pour son rôle dans American Psycho-.

Chez les « dames », c’est Olivia Colman qui a raflé l’oscar de la meilleure actrice pour sa prestation dans Favorite. Comme quoi, les « Rois et les Reines » du Grand Ecran ont gardé leurs premières places lors de la cérémonie. C’est aussi sans surprise que Lady Gaga ait été sacrée pour sa performance musicale dans A Star Is Born.

Le Palmarès au complet

Sans prise de tête, est le suivant :