L’huile de lentisque tunisienne sœur jumelle de l’huile d’argan !?

L’huile de lentisque de Tunisie bientôt reconnue : « huile sublime » au même titre que l’est l’huile d’argan du Maroc pour ses propriétés de plante naturelle servant de base à la préparation de divers produits de beauté et de bien-être auprès des fabricants internationaux de produits de santé et de beauté .
Madame Faten Mezni, Doctorante et chercheuse à l’Institut National de Recherche en Génie Rural, Eau et Forêts (INRGREF) y croit fermement puisqu’elle se consacre , depuis plus de deux ans à l’étude des propriétés de cet arbuste, qu’est le lentisque ainsi qu’à la production de son huile, plus connue sous le nom d’huile de Gaddhoum.

Le lentiste, arbuste méditerranéen abonde dans la zone de Nefza-Sejnane ; il est bien connu des femmes-artisanes de la région qui en utilisent la sève pour dessiner les motifs de leurs poteries.

huile-de-lentisque-tunisie-01

Peu de gens, cependant, savent que l’huile de lentisque extraite des fruits de l’arbre est également exploitée pour ses vertus antibactériennes, antifongiques et anti oxydantes, propres à faciliter la cicatrisation et à lutter contre le vieillissement.

L’extraction de cette huile se pratique pourtant depuis très longtemps dans les zones forestières, d’une manière artisanale assez pénible, transmise de mère en fille.

huile-de-lentisque-tunisie-02

L’huile de lentisque est d’un apport économique important pour les habitants de ces contrées, en effet, son prix de vente est environ 4 à 5 fois plus élevé que celui de l’huile d’olive.

Convaincue du riche potentiel naturel de cet arbuste, Madame Faten Mezni, s’attelle avec le concours des femmes de la zone d’El Gouairia (Gouvernorat de Jendouba) et de Nefza (Gouvernorat de Béja), à l’amélioration du procédé d’extraction de l’huile, à la qualité du produit mais aussi à atteindre une valorisation supérieure de la filière. Un nouveau procédé d’extraction plus facile pour un rendement supérieur à la production d’une huile de meilleure qualité a été introduit auprès des femmes qui s’y familiarisent de bon cœur, après que des sessions de formation visant une meilleure et rapide maîtrise du nouveau mode d’extraction, leur ont été offertes par le biais d’un partenariat entre l’INRGREF et le Centre de Recherches et de développement International du Canada (CRDI).

Gageons que l’amélioration du rendement et de la qualité de l’huile de lentisque seront sources de meilleurs revenus pour les ménages de ces zones forestières mais aussi qu’elles ouvriront davantage de possibilités d’utilisation de ce produit dans les domaines pharmaceutiques et cosmétiques.

Parions que très bientôt, divers produits à l’huile biologique de lentisque tunisienne, verront le jour tant sur le marché local, qu’auprès de marques de renommée mondiale.

 

D’autres produits réalisés à base de plantes naturelles de Tunisie qui, par chance et don des cieux, en possède de nombreuses variétés, suivront peut-être cette lancée.