Le magicien des temps modernes…Karl Lagerfeld

En exclusivité, l´interview de Karl Lagerfeld  pour FFDesigner publié dans notre magazine « designer issue -numéro 8 – Avril -Mai 2014 ». Interview donné lors du lancement des  2 nouvelles fragrances pour femme et pour homme, où ont été convié les médias du monde entier ,un événement organisé au Palais Brongniart à Paris.

FFD : Comment vous sentez-vous à l’idée de lancer de nouveaux parfums après autant de temps, en particulier un duo de fragrances ?Était-il important que les deux soient lancés en même temps ?

Karl Lagerfeld  : J’adore les parfums. J’en sortis par le passé et je suis heureux de pouvoir le refaire dans des conditions idéales.
Je ne veux pas lancer trop de choses en même temps, juste un parfum pour homme et un pour femme ;ils ne racontent pas la même histoire. Je ne vois aucune raison d’attendre six mois ou un an pour sortir un autre parfum.
Le marché principal est peut-être celui de la femme, mais aujourd’hui, les parfums pour homme sont aussi importants que ceux pour femme. Un parfum, c’est un parfum… La question du sexe est secondaire.

FFD: La campagne publicitaire est très sexy et sensuelle. Comment est né ce visuel ?

KL : Je voulais une photo très sensuelle parce qu’en fait, le parfum devrait l’être aussi. On ne met pas seulement du parfum pour sentir bon. On cherche aussi à se sentir beau.

FFD : Quel est le lien entre la mode et le parfum ? Quelle est la source d’inspiration de ces nouvelles fragrances ?

KL : Aujourd’hui, la mode ne se limite plus aux vêtements. Elle doit tout englober. Non seulement les sacs à main et les lunettes de soleil, mais aussi le parfum :il est essentiel pour une griffe ou une marque d’avoir un parfum. Je pense que les fragrances sont aussi importantes que les vêtements. C’est de la nouveauté pour votre peau.

FFD : Quelle est la source d’inspiration des nouveaux flacons ?

KL : Un mix entre le high-tech et le classique. Je pense que c’est le bon moment pour faire ça. Une touche high-tech et une touche de verre très classique pour un flacon aux formes sublimes.

FFD: Que représentent les parfums dans votre vie quotidienne ?

KL : Je ne pourrais pas imaginer vivre sans parfum. C’est comme se laver la figure. De nos jours, on doit mettre du parfum, car il est impoli de ne pas sentir bon. J’adore les parfums, qu’ils soient pour femme ou pour homme. Je trouve qu’ils embellissent vraiment la vie. C’est de la mode pour le nez.

FFD : Avez-vous un rituel particulier avec le parfum ?

KL : Je fais souvent des overdoses de parfum parce que je ne le sens plus beaucoup. Parfois, j’en mets trop parce que j’aime bien m’en asperger à profusion. J’adore ça. Aujourd’hui, les gens utilisent le format vaporisateur et je les comprends, mais moi, j’adore appliquer mon parfum comme de l’eau. Après tout, on appelle bien ça de l’eau de toilette !
Je n’en mets pas sur la peau, mais plutôt sur ma chemise, sur mes draps, mes serviettes, partout.

FFD:  Jamais sur la peau ?

KL : Parfois si…par exemple en sortant de mon bain, mais c’est surtout sur ma chemise que j’en mets.

FFD : Quelles sont vos senteurs préférées ?

KL : J’adore l’iris, les touches de cuir et de fruits, et même les notes de tabac. Je ne fume pas, mais j’aime l’odeur du tabac. Un mix de tout ça. J’aime aussi l’odeur de la mandarine.
Je n’aime pas trop les parfums à base de rose, ces choses classiques très basiques. Il y a déjà assez de parfums comme ça et ils ne me plaisent pas.Je préfère adopter une approche très moderne du parfum, quelque chose de nouveau, de moderne, d’aujourd’hui.
Il existe de sublimes classiques, mais personne n’attend de moi… que je crée un grand classique.

 FFD: Quels sont vos meilleurs souvenirs liés aux parfums ?

KL : Ce sont mes souvenirs d’enfance. Autrement, il faudrait que je parle d’autres marques et je ne suis pas là pour les promouvoir.

FFD: Chaque femme devrait-elle avoir un parfum signature ou alterner entre plusieurs fragrances ?

KL : Le « parfum à la minute » devrait être sa signature. Je pense que c’est le plus important. Les hommes ont le même problème, je ne vois pas pourquoi vous me posez une question aussi sexiste.

 FFD : Comment avez-vous choisi les mannequins de la campagne publicitaire ?

KL : Baptiste et Katie ? Il nous fallait un garçon et une fille. Je les trouve parfaits pour ce que je voulais exprimer. Il est l’ambassadeur de Lagerfeld ;elle fera la campagne suivante. Selon moi, c’étaient les choix parfaits. Impossible de se tromper.

 FFD : Pouvez-vous définir la marque KL ?

KL : Tout à fait. Finalement, quand on crée des vêtements parmi les plus chers du monde, il est selon moi très important de proposer aussi quelque chose de moins cher. Et c’est toujours ce que j’ai voulu faire avec mon nom. Je suis plutôt apprécié.Je voulais faire des choses que les gens pourraient porter et acheter sans dépasser leur plafond de carte bancaire.

FFD : Qu’est-ce qui ne cesse de vous inspirer ?

KL : Vous tenez à ce que je reste prétentieux ? Moi-même. J’ai bien peur que mon « moi » me plaise. Il correspond à ma vision des choses.

FFD : Quel est le vêtement que toute femme devrait posséder ?

KL : En fait, ça vaut pour les hommes et les femmes : un jean, une belle chemise et une veste. C’est ce dont tout le monde a besoin, les filles, les garçons, les femmes et les hommes plus âgés, tout le monde…
Tels sont les basiques du moment : une belle chemise, un T-shirt, un jean, une jolie veste, et si vous êtes une femme, peut-être une jupe, parce que je ne suis pas pour la jupe pour homme.

FFD : Quel accessoire KL constitue la parfaite touche de finition d’un look ?

KL : J’aime les montres, mais maintenant tout le monde regarde l’heure sur son téléphone. Aujourd’hui, les montres sont belles comme des bijoux, elles ont de l’importance… Il n’est pas nécessaire de porter des montres d’un prix exorbitant.
J’adore porter des montres parce que je les trouve belles, modernes, vraiment superbes. Pour moi, ce sont un peu les bijoux d’aujourd’hui.

 

*Plus d’articles sur Karl Lagerfeld : Le Parfum fait son Cameback chez Karl;  Maison Michel by Karl ;  La collection Choupette by Karl