Maryoul Fadhila, l’indémodable

Maryoul Fadhila c’est ce tricot de corps aux rayures bien caractéristiques. Il connaît actuellement un retour en force.

Maryoul Fadhila : les années de gloire

Maryoul Fadhila tirerait son nom de la non moins célèbre Fadhila Khetmi. Fille de la chanteuse et danseuse d’origine turque Nesriye Frawlou, Fadhila Khetmi est une femme de culture aux facettes multiples : musicienne, compositeur, comédienne et chanteuse. Elle fut la première femme tunisienne à créer une troupe théâtrale avec le parolier Abderrazak Karabaka et le journaliste Hedi Labidi.

Ainsi, Maryoul Fadhila est un habit de la pure tradition tunisienne. Il est porté autant comme habit de tous les jours que pour des occasions spéciales comme les cérémonies liées aux mariages. Il est généralement porté au-dessous de la « Malya ».

Vous l’aurez compris, ce tricot si particulier était en vogue à cette époque-là. Les stars s’approprient notre maryoul national, de Joe Cocker à Claudia Cardinale en passant par Brigitte Bardot. Maryoul Fadhila faisait alors fureur. Dans le jargon de la mode, il devient le pull « à col tunisien ».


Le come-back

Après une petite période peu glorieuse, Maryoul Fadhila est de nouveau dans les bonnes grâces des tunisiens et tunisiennes. En octobre 2016, le fameux Maryoul Fadhila a été mis en avant par le collectif « Be Tounsi » avant un slogan : Fadhila, le retour. Nous avons alors vu des femmes de tout âge arborant fièrement le pull Fadhila qui se déclinait en différents coloris.

Depuis, Maryoul Fadhila est devenu un must have. Les jeunes se l’arrachent. Très facile à porter, il s’associe aussi bien avec un pantalon, une jupe ou un short.

Il a même été revisité de certaines manières assez inattendues : maillots de bain, bikinis, jupes…

A l’occasion du Salon de la lingerie, en janvier 2017 à Paris, Fadhila a présenté une collection « Bain ». Portés par le mannequin, Magalie Selassie, les maillots sont inspirés par le tricot Fadhila. On y retrouve bien sûr les rayures originales. Les photos parlent d’elles-mêmes. Le pari est réussi.