Milan Fashion Week, Récap’ de la Menswear Printemps-Été 2019

Tout comme la femme, l’homme est comme chaque année mis à l’honneur de sa propre semaine de la mode. Ayant débuté à Londres, la menswear Printemps-Été 2019 se poursuit à Milan, capitale italienne de la mode. Défilé après défilé, marques et designers nous présentent leur vision des nouvelles tendances masculines à adopter pour cette prochaine saison. 

Cet article pourrait vous intéresser : Virgil Abloh ou le nouveau conquistador du luxe


Dolce & Gabbana


Pour ouvrir le bal, la marque italienne plus connue pour ses frasques politiquement incorrectes, a pour ainsi dire marquer les esprits de cette nouvelle édition de la meanswear. Vivant dans un monde millénaire,

Dolce & Gabbana a continué à explorer à travers leurs collections ce monde qui pour eux est des plus fascinants.

Outre les « millenial cool kids » habituels, le D&G King par excellence, Cameron Dallas ouvrait une nouvelle fois le show de cette nouvelle collection nommée « DNA Evolution ».

Dolce&Gabbana Spring Summer 2019 Men’s Fashion Show. #DGDNA #DGMenSS19 #mfw #DGMen #DolceGabbana

Une publication partagée par Dolce & Gabbana (@dolcegabbana) le


Une collection où les graffitis d’inspiration urbaine étaient de nouveau juxtaposés à des images iconographiques religieuses. Les modèles foulaient le catwalk en costumes aux imprimés fantaisies, brodées de perles et de broches, arborant des lunettes de soleil futuristes. C’est en chaussures « Mega Trainers » façon Triple S de Balenciaga, pantalons camouflages à doubles bretelles ou encore en ces fameux T-shirts et vestes imprimés de photographies archives nichés à la taille dans des pantalons aux ceintures à grosses boucles D&G, que le vestiaire masculin de la maison foulait le runway.


D’autre part, la marque suscitait l’amusement de son front row avec les « Nonna’s », ces typiques grand-mères italiennes dont la cool attitude égayait le défilé dans des survêtements aux inspirations très nineties.


Largement connu pour leur extravagance, outre le retour en costard de la super model originel Naomi Campbell pour clôturer le show et de Monica Bellucci, actrice italienne et éternelle muse de la griffe, la marque créa la surprise avec son « Secret show » annuel.

Un show secret décrit comme le Victoria’s Secret fashion show masculin, portant le nom de ‘Naked King’ qui à la tombée de la nuit, a vu défiler des mannequins presque nus ne portant qu’écharpes, lunettes, accessoires en cuir, sous-vêtements et peignoirs en soie satinés.


Versace


Versace, Versace, Versace, Versace… Prononcé Ver-Sa-Ché, l’empire milanais dessinait lui aussi lors de cette menswear l’allure de son homme moderne.

Donatella s’était donc donné pour mission de confronter sensualité et masculinité sous ses différents angles allant de l’homme star de la rue au surfer australien à l’homme de la haute couture.


Se déroulant sous une magnifique salle drapée de fleurs au sein du célèbre Palazzo Versace, le défilé de la nouvelle collection menswear pouvait commencer.

Sous le tempo d’une musique rythmique africaine, les silhouettes de la méduse italienne arpentaient le catwalk présentant un vestiaire exsudant un boom de confiance à travers des couleurs vives et des looks tape à l’œil.

Imprimés à fleurs et faux python, chemises baroques en soie et costumes de saison néons électriques et à rayures fines, vêtements en denim oversize et carrés de soie, le tout a été accessoirisé de mini sacs à main et de ceintures à effet bling-bling.


Kendall Jenner et Bella Hadid apportant une touche de féminité à cette nouvelle saison de la menswear italienne, créaient la surprise en hâtant elles aussi le pas sur le tant attendu runway. Robe drapée de cuir noir et autre ornée de bijoux fantaisistes trompée dans des motifs imprimés à chaines dorées, les sirènes californiennes ont en tournée la tête à plus d’un.

Fendi


Plongé dans un noir absolu, c’est sur une piste polie à souhait et incroyablement brillante que la scène était à peine éclairée par des rangées de tubes néons rouge feu révélant une arche étincelante décorée de diablotins, point de départ des modèles.


Imprimé, gravé, brodé, le logo Fendi était bien au rendez-vous. Présent à travers les larges chemises boxy de la collection signée Silvia Venturini, ce dernier était gravé sur trench coat et autres pantalons en cuir à jambes larges, macs à boutonnière, doublures de vestes style bomber Varsity, sac à dos, chapeaux et autres accessoires.

Existant sous une palette de couleurs tournant autour du bordeaux, marron, rouge, beige et taupe, ce logo FF, instantanément reconnaissable, était bel et bien omniprésent.


Venturini a pour cette saison, plaidé en faveur du retour du sac à main, avec ses duffles, bumbags, pochettes et porte-téléphones à logo, spécialement conçus pour être portés autour du cou, apportant de cette manière la touche finale à la plupart des ses looks.


Voilà donc ce qu’il faut retenir de l’édition 2019 de la menswear Printemps-Été milanaise en attendant de voir ce que nous réserve celle de Paris !