Milan fashion week : le débrief

Oscillant entre minimalisme et maximalisme, la Milan Fashion Week nous avait mis plein les yeux. Retour sur ses moments forts.

Cet article pourrait vous intéresser : London fashion week : Le grand débrief

Maximalisme vs minimalisme

Aussi antagonistes que complémentaires, ces deux courants forgent l’identité de la Milan fashion week. Minimales étaient les défilés Jil Sander et Fendi avec une palette chromatique nude et un jeu de volumes, faisant mixer pièces oversizes, matières fluides (de la soie notamment) et vêtements plus étriqués, comme le retour du cycliste. Minimale était aussi le décor qui, expurgé de toutes fioritures, faisait corps avec les pièces représentées. La mode avait comme besoin de montrer le « rien » pour se purifier.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#JILSANDER Spring/Summer 19 Collection

Une publication partagée par JIL SANDER (@jilsander) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#JILSANDER Spring/Summer 19 Collection

Une publication partagée par JIL SANDER (@jilsander) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Women’s Spring/Summer 2019 Fashion Show #FendiSS19 #MFW

Une publication partagée par Fendi (@fendi) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Women’s Spring/Summer 2019 Fashion Show #FendiSS19 #MFW

Une publication partagée par Fendi (@fendi) le

A contrario de cette détox vestimentaire, on trouve des marques comme Dolce and Gabbana et Versace qui, elles, ont plutôt misé sur le spectaculaire. Lunettes logotypées, flore exhibée et hypertrophiée, couleurs rétro et invités triés sur le volet, les deux maisons milanaises ont, encore une fois, vu les choses en grand, pour le plus grand bonheur de leurs adeptes. Carla Bruni est même remontée sur le podium de D&G toute de « bling » vêtue, donnant ainsi le ton à ce show.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

@vittoceretti in mock python outerwear over a logo t-shirt on the #VersaceSS19 runway show. #MFW Watch the show on IG TV at the link in bio.

Une publication partagée par Versace (@versace) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Nero Sicilia. #DGDNA #DGWomenSS19 #DolceGabbana

Une publication partagée par Dolce & Gabbana (@dolcegabbana) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Karen Elson and Kailand Morris. #DGDNA #DGWomenSS19 #DolceGabbana

Une publication partagée par Dolce & Gabbana (@dolcegabbana) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Ashley Graham. #DGDNA #DGWomenSS19 #DolceGabbana

Une publication partagée par Dolce & Gabbana (@dolcegabbana) le

Le spectacle Emporio Armani

Spectaculaire. Voici à quoi on pense quand on revoit, sur notre feed instagram, les images et stories du show Armani. Défilant sous la houlette du roi du micro, Robbie Williams, un Robbie au top de sa forme, l’une des maisons de mode les plus ancestrales d’Italie a su trouver un équilibre entre les tendances sportswear, véhiculées par l’anorak, les hoodies et les pièces XXL et son identité originelle, à savoir le chic « romain ». Le défilé s’était déroulé dans un ancien aéroport pour un décollage mode qui « arrache tout ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

@RobbieWilliams put on a spectacular performance at the #EABoarding event in the Emporio Armani hangar at Milan’s Linate Airport #mfw

Une publication partagée par Emporio Armani (@emporioarmani) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

A view from below #EABoarding seen from every angle #mfw @maxvadukul

Une publication partagée par Emporio Armani (@emporioarmani) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

The one and only Mr @RobbieWilliams burst on stage during the #EABoarding event in Milan #mfw

Une publication partagée par Emporio Armani (@emporioarmani) le

Moschino dans la place

Et pour clore cette Milan fashion Week, c’est Jeremy Scott qui a repris les rênes de la semaine de la mode avec un défilé sous le signe des « rushs », ces restes de vêtements, de pièces qu’on ne présente pas en général et dont on ne sait pas trop quoi en faire. Déplorant « la frénésie de l’industrie », le créateur américain a voulu « retrouver le rythme normal des défilés » avec une mode moins speed, plus cool et surtout, sous forme de croquis, ironiquement exposés. Jérémy Scott a aussi renoué avec la classique robe de mariée, une robe inachevée, portée par sa muse du moment Gigi Hadid. Le roi de la dérision –de cette saison- a aussi profité de ce défilé spectacultaire-ultra-fun-hautement parodique pour accessoiriser ses pièces via un gros flacon de parfum qui est, sans conteste, le Toy 2. Jolie annonce.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

@gigihadid was a butterfly-covered bride on the @Moschino catwalk last night 🦋🦋🦋 #gigihadid #moschino #mfw #milanfashionweek (🎥 @imaxtree)

Une publication partagée par Harper’s Bazaar UK (@bazaaruk) le

Scoop : Le premier défilé Fila

La marque de sportswear a défilé pour la première fois à Milan, entrant ainsi de plain-pied dans l’univers du luxe. Alors, qui mène la dance : la rue ou le podium ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Watch our #MFW runway show live, today at 1:15 PM (CEST) / 7:15 AM EST (US) #FILASS19 #FILA

Une publication partagée par FILA (@filausa) le

Après la Milan Fashion Week , c’est Paris qui entre en scène avec, dans moins d’une semaine, le défilé tant attendu de Hédi Slimane pour Céline, -on s’habituera à l’écrire sans accent, attitude newyorkaise oblige- . On trépigne d’impatience !