Investigation mode : Et si on parlait de la mode du future ?

La mode est en perpétuel chamboulement. Souci écologique, tentatives d’expérimentations en tout genre et envie de dépasser les Grands, certains designers émergeants exploitent tout le potentiel que leur offrent les nouvelles technologies afin de réinventer la mode. Ces perpétuels changement nous poussent à nous demander comment va être la mode du future.

Cet article pourrait vous intéresser : Crush mode : Qu’est-ce que le fetishwear ?

Des pratiques surprenantes

Arte a dédié une série de mini-documentaires qui mettait en avant la mode du « turfu » -futur pour ceux qui ne pratiqueraient pas le verlan-. On a pu y découvrir des tatouages connectés qui fonctionneraient comme des trackpad et seraient capables de capter les rayons UV. En alliant beauté et prouesses technologiques, ces tatouages –à l’esthétique alléchante- capteraient aussi les données personnelles et pourraient faire augmenter la température corporelle. Autre avancée en la matière ? L’exploitation de l’ADN humain afin de concevoir un nouveau type de cuir. Pilotée par Tara Gorjanc, une étudiante en stylisme fada d’Alexander McQueen, cette technique, aujourd’hui brevetée, suscite répulsion et fascination. La jeune femme espère, via un tel concept, que ses clients pourraient porter leur propre cuir d’où l’authenticité des pièces acquises.

Les deux technologies qu’on valide

Concernent notre intimité et nos… petons. A priori, cette histoire semble rocambolesque mais, figurez-vous que des laboratoires japonais travaillent (déjà !) sur des baskets à l’esthétique barrée –encore plus WTF que les dad shoes- mais qui pourraient prévenir des risques d’accidents, stocker des données du métabolisme ou/et de la gravité. Ce projet ambitieux intéresse aussi une jeune marque française, Digistole, qui suit le cheminement de ses homologues nippons. Affaire à traquer à la loupe.

Enfin, dans quelques années, vous pourrez vous partager les sous-vêtements de votre… conjoint !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Fashion Week !⠀ Let’s introduce our ideas of shoes prototypes 👟

Une publication partagée par DIGITSOLE (@digitsole_) le

Dégueu ou économique –voire les deux pour certains-, la griffe californienne Boy Smells s’est lancée depuis 2016 dans la conception de lingerie unisexe. Ici, pas de dentelles et de matières qui freinerait la fluidité du genre mais des culottes nude et confortables qui raviraient les « deux » sexes. Véritable gimmick pour les millenials, ces culottes risquent de faire un tabac.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

PRESSING NEWS. Men’s buff brief is a stretch in the latest @wwd. Much appreciation to @thealexbadia #boysmells #unmentionables #ismellbs

Une publication partagée par Boy Smells (@boy__smells) le

Ovniesque ou tout simplement en adéquation avec les temps qui changent, la mode du future nous laisse malgré tout dubitatif.