Moi 30 ans, célibataire : au secours, la saison des mariages débarque

Comme vous le savez depuis un moment, je suis une trentenaire célibataire mais je le vis très bien grâce à l’ouverture d’esprit et la tolérance de mon pays… Non ce n’est pas vrai, je le vis très mal parce que non seulement j’ai des cheveux blancs, mais qu’en plus, ma société voudrait me voir mariée et maman !

Et ce n’est sans doute pas en été que ça va s’arranger…

Mercredi 06 juin nous faisions nos « au revoir » au mois de Ramadan, et alors que tout le monde semblait heureux, moi je pensais déjà à ce qui m’attendait : la saison des mariages !

food-couple-sweet-married

Comme chaque été, le peu d’amies (non mariées) qui me reste en stock décide de s’envoler en justes noces ! Cette année, je vous rassure, je n’ai plus d’amies en stock… elles ont TOUTES (oui vraiment toutes, même celles à qui il manque des neurones, des dents, des membres…) trouvé chaussure à leur pied, le prince charmant, l’homme de leurs rêves, le seul, l’unique, The One !

Bref, je pensais enfin que j’allais éviter les invitations où le « Al Sayed … wé 7aramouhou » était barré pour mettre mon seul et unique prénom et nom de jeune fille (ou pire encore les invitations virtuelles sur FaceBook) mais que nenni ! Cette année, ce sont mes petites cousines (et par petites, je veux dire jeunes, très jeunes… entre7 et 10 ans de moins que moi) qui ont décidé de dire adieu à leur célibat et de prendre un autre nom de famille que celui jalousement donné par leur père.

Bref, ma cousine de 23ans se marie et je suis en pleine dépression !

9745_backdrop_scale_1280xauto

Tout a commencé quand ma maman m’a annoncé la bonne nouvelle : « ta cousine va enfin se marier et il faudra lui faire une petite collecte d’argent. » Alors là, deux choses clochent dans cette phrase : le « enfin » alors que sa ‘bayra’ de fille n’est pas prête de se faire passer la bague au doigt de sitôt et le fait que je doive investir dans une soirée à laquelle je n’ai même pas envie d’assister !

S’en était trop ! J’ai donc décidé de protester à coup de « mais c’est pas mon problème si elle veut faire 7 ayém et 7 liyéli, ce n’est pas à moi de contribuer à sa folie des grandeurs » ou pire encore « que je sache, je ne vais pas partager son mari donc pas question de partager mon salaire » je l’avoue c’était bas, c’était même ridicule… mais quand vient la saison des mariages ; je deviens une vraie peste… c’est comme ça quand l’homme parfait prêt à bousculer son quotidien pour faire de toi sa douce moitié n’existe que dans tes rêves !

Article qui pourrait vous intéresser : Le mariage tunisien, ou pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !

J’étais allée bien trop loin, je ne pouvais donc plus faire marche arrière, j’ai annoncé dans la foulée à ma mère que j’allais entamer une grève de la faim, une nouvelle que ma mère a encore une fois recueilli les yeux grands ouverts, avant de me lâcher « ça ne te fera pas de mal, tu pourras enfin rentrer dans une de tes robes… » Bim, je l’avais bien cherché celle-là !

Toute cette scène pour enfin aller rejoindre ma mère, à peine une demi-heure plus tard, au salon une enveloppe dans une main et un pot de crème glacée dans l’autre… 0 personnalité et 0 auto-détermination quoi !

20-bridget-jones-diary-moments-every-single-girl-has-had

Bon passée la crise de nerf, le ventre remplie de crème glacée et le compte en banque dépouillé, j’ai décidé d’arrêter de faire ma rabat-joie. Après tout, ma petite cousine se marie et je suis vraiment heureuse pour elle. Commencent alors les essayages, les soirées, le hammam… autant d’événements qui m’ont fait oublier que j’allais être la seule à la ‘baladéyya’ (mairie) sans mari !

Le 24 juillet dernier, ma petite cousine de 23 ans a dit ‘oui’, les yeux embués à celui qu’elle aime. J’ai eu droit à deux ‘inchallah faraték’ et à un «’winti 3ad ? wa9téch néfér7ou bik’ je m’en sors plutôt bien !

Voilà, mes amies sont toutes mariées, ma petite cousine a fait le grand saut dans l’inconnu et je devrais être tranquille jusqu’à ce que le reste de mes cousines (déjà fiancées) finissent leur Master. En gros, j’en ai pour 2ans de tranquillité ! Mais ça, s’était sans compter sur les filles des amies de ma mère !

Article qui pourrait vous intéresser : Réflexions de nos belles-mères tunisiennes, on en rit jaune !

Oui, hier j’ai appris que Fardaouess, 21 ans et toutes ses dents, allait se marier avec Ahmed, 31 ans et toutes ses neurones. Le mariage se tiendra mardi prochain. Maman rentre doucement dans ma chambre et me demande : « tu pourras m’emmener mardi prochain à la réception de Fardaouess, la fille de tatatik Nour. Elle se marie et le futur époux n’est autre que ton ex camarade de classe dont tu connais très bien la maison »

Bon je me suicide maintenant ou j’attends un peu….

Ding ! Une notification Facebook ; je suis invitée au mariage d’une de mes amies. Non, je n’ai pas oublié de la mettre dans le stock des amies encore célibataires, c’est juste qu’elle se marie pour la deuxième fois… alors que je n’ai même pas été foutue de le faire une seule et unique fois (même pour 24 heures pardi, à la Britey Spears, quoi !)

 

Brabbi, wake me up when septembrer ends…