Myriem Boukadida : mannequin confirmé et graine d’actrice ?

Elle a enflammé le petit écran dans le rôle de Sophie, une escort-girl qui a du mordant après avoir enfilé le costume d’une jeune fille virginale dans Tej El Hadhra, Myriem Boukadida excelle dans les productions ramadanesques. Mannequin, actrice, it-girl, la jeune fille croque la vie à pleines dents et ne manque surtout pas de passion.

Cet article pourrait vous intéresser : Hot it-girl : Myriem Boukadida une tunisienne en pleine ascension

Cendrillon des Temps Modernes

Après des débuts timides et deux shootings devant la caméra de FFDESIGNER, un magazine qui a pris son envol tout comme l’avait fait Myriem, cette new-yorkaise de cœur enchaîne les défilés et les contrats. Myriem a foulé le podium d’Agnès b., un passage obligé pour les « new faces » de la mode, a posé pour le prestigieux magazine Harper’s Bazar et a été le visage de la marque anglaise Marchesa. Véritable caméléon, Myriem se fond dans la peau de la Lolita aguicheuse sans problème, use de ses traits poupons pour une campagne un peu plus champêtre ou n’hésite pas à devenir « Cute but psycho » pour les besoins d’un rôle. Cendrillon des Temps Modernes ? Pas vraiment puisque Myriem n’a pas besoin de séduire le prince charmant pour gravir les échelons du succès. Avec sa détermination de fer, sa modestie et sa grâce naturelle, elle a réussi à intégrer la Cour des Grands, aussi bien en crevant le petit écran qu’en posant pour les plus grands noms de la mode.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Late night shoots with my amore @as.i.see.you

Une publication partagée par Myriem B. مريم بوقديدة (@myriemboukadida) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

La dolce vita ☀️🍊

Une publication partagée par Myriem B. مريم بوقديدة (@myriemboukadida) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

@nastymagazine ⛓

Une publication partagée par Myriem B. مريم بوقديدة (@myriemboukadida) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Just a little Versace throwback @versace @harpersbazaarus 🖤

Une publication partagée par Myriem B. مريم بوقديدة (@myriemboukadida) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

La famiglia❣️And we’re back to work! Excited to see what this year has in store 💥

Une publication partagée par Myriem B. مريم بوقديدة (@myriemboukadida) le

Le cinéma, une arme à double tranchant ?

Si le modeling est le premier amour de Myriem, la tornade brune aux yeux bleus nous confie qu’elle a « suivi deux sessions d’acting à l’Académie de New-York avant d’intégrer la fac ». Passionnée de théâtre et de cinéma, Myriam a été derechef contacté par le Sami El Fehri pour un rôle sur-mesure. Mais si le personnage de Zbeida dans Tej El Hadhra a été applaudi par la majorité, lever le voile sur le phénomène des escort-girls/boys -prostitué-es de luxe- n’a pas été du goût de tout le monde. Connu pour traiter les problèmes que traversent essentiellement les jeunes tunisiens -chômage, addictions en tout genre, désenchantement…- Awled Moufida a encore une fois suscité la polémique. Myriem y incarne le rôle d’une jeune escort -ce qu’on appelait Courtisane autrefois- et gagne sa vie en mettant en avant son corps. Dans nos sociétés phallocratiques, où domine l’image de la virilité abusive  et où un dealer -souvenez-vous du personnage de Choukou dans le premier feuilleton de El Fehri, Maktoub- est érigé en icône -parce que c’est un homme blanc  et qu’il a été présenté comme une victime du système-, voir une femme qui gagne sa vie grâce à son physique -idem pour le métier de mannequin- dérange parce que le corps féminin est tout de suite corrélé à la sexualité ou plutôt, à une libération sexuelle qui piétinerait la Virilité ambiante. Vous l’avez compris, le personnage de Sophie traduit une transgression sociétale tout en incarnant une liberté « contre-nature » qui est aussi synonyme de danger pour la « figure du mâle dominant ».

En acceptant d’incarner ce personnage, Myriem boukadida a fait preuve de courage et de maturité. Elle a, comme le souligne-t-elle, fait passer « la passion avant tout ».

Celle qui a fait ses premiers pas chez FFDesigner a visé bien haut et a réussi son challenge puisqu’aujourd’hui le nom Myriem Boukadida est sur toutes les lèvres.