Quoi de meuf Tunisie : Et si la marque Nana avait toujours milité pour la désacralisation des mythes autour des règles ?

Bien qu’on tende vers une forme de progression, parler de ses règles en étant à l’aise relèverait de l’ordre du « surhumain ». Sauf qu’en y réfléchissant, il y aurait peut-être une marque de protection intime « Nana » qui ne cesse de nous aider pour briser cette omerta autour des règles.

Cet article pourrait vous intéresser : Pourquoi diabolise-t-on toujours les règles ?

Nana, une marque pour toutes les « meufs » ?

Il y a quelques années, Nana avait fait appel à la bloggueuse et médecin @Vitalunaspirit afin d’aider les femmes à se mettre en valeur en période de règles. Cette initiative, innovante et exclusive en Tunisie, est en fait un énorme pas en avant entrepris en faveur de la démystification des règles. En effet, quand on est « indisposées », on a tendance à mettre des vêtements amples et sombres afin d’éviter d’être prise en flagrant délit en cas de salissures !

Cette pratique, acquise via un background socio-culturel qui stigmatise les menstruations et qui les passe sous silence tout en fragilisant les femmes « réglées », a été contrecarrée par une initiative axée sur la mode, une initiative qui tord le cou à la figure de la femme qui doit bannir le blanc de sa garde-robe car ayant peur de se salir. Mais Nana ne s’arrête pas là. La marque, à travers ses spots publicitaires et sa stratégie de communication, met souvent en avant des athlètes et des femmes combatives pour mieux faire passer son message. Etre protégée et vivre normalement voire pleinement sa période de règles serait un leitmotiv chez Nana.

Montrer du sang, une interprétation double ?

 

Si pour Halloween, la marque a osé mettre en avant du sang, incarné par la couleur rouge et non pas par un flux bleu, caractéristique d’autres marques de serviettes hygiéniques, elle est aussi restée dans l’esprit horrifique de cette fête via des symboles relevant du surnaturel (chauves-souris, topique nocturne) et ce, vu le contexte choisi –la fête d’Halloween-. Or, loin de censurer le sang qui émane du sexe féminin –parce qu’il faut noter que les autres manifestations de sang exemple, en cas de blessure, d’agressions et de meurtres, sont impunément montrées-, chose qu’on ne voit quasi jamais à la télévision ou seulement dans quelques projets à portée « féministe », Nana a joué sur cet effet de réel dans le but de dédramatiser les règles tout en restant dans une forme de pudeur liée à la sphère privée. Il ne faut toutefois pas oublier que le but premier et littéral de cette photo est de mettre en avant un produit qui garantit une absorption optimale, loin de toute allusion à un activisme quelconque à contrario de la campagne Blood Normal de Nana, menée courant 2017 dans différents pays et qui était focus sur l’acceptation des règles et le fait de vivre cette période le plus normalement possible.

Si aujourd’hui parler de ses règles sans avoir à se coltiner des « chut ! », « parle moins fort », « tu es impure ! » -aie- est quasi impossible, il faut aussi noter que des avancées vers la liberté d’expression corporelle et réflexive est en marche et Nana fait indéniablement partie de ce combat.