New York Fashion Week: Jour 5

Le programme était plutôt chargé en ce lundi 14 septembre. Nous avons retenu pour vous trois défilés qu’il ne fallait absolument pas rater !

 

Carolina Herrera 

Du noir et blanc, un camaïeu de roses tendres et une pointe de bleu au programme pour la styliste d’origine vénézuélienne de 75 ans.

Une collection toute douce avec des tissus vaporeux,  mais sans véritables nouveautés ni fantaisies. On a même des impressions de déjà vu sur plusieurs modèles. Carolina Herrera,  nous avait habitués à beaucoup plus d’excentricités durant ses précédentes présentations.

Carolina-Herrera-Spring-Summer-2016-Collection-New-York-Fashion-Week-01

Les jupes se portent à toutes les longueurs,  mais aucun pantalon sur le podium. Un défilé presque fade où même les chaussures sont transparentes. On attendait mieux de cette grande dame,  d’habitude si inventive.

Carolina-Herrera-Spring-Summer-2016-Collection-New-York-Fashion-Week

 

Tommy Hilfiger

Direction les iles pour la marque et on la suit sans problème !

Tommy-Hilfiger-Ready-to-Wear-Spring-Summer-2016-NY-FW

Les imprimés et les couleurs chaudes nous donnent envie de chaleur, de soleil et de sable chaud. On met sa timidité au placard et on ose le grand retour du crochet ! Robes ou bikinis, on l’assume comme dans les années 90 ! Même le bob fait son come back sur les têtes.

Tommy-Hilfiger-Ready-to-Wear-Spring-Summer-2016-NY-FW-02 Tommy-Hilfiger-Ready-to-Wear-Spring-Summer-2016-NY-FW-01

Une collection vraiment pimpante qui nous projette directement dans nos prochaines vacances.

 

Jeremy Scott 

On l’attendait, il ne nous a pas déçu !

jeremy-scott-s16-hero-new-york-fashion-week-03

Le directeur artistique de Moschino depuis 2013, n’a pas faillit à sa réputation complètement déjantée ! Pour le défilé de sa propre marque, il nous entraine dans son univers psychédélique avec ses modèles portés par des mannequins qu’on croirait sorti d’un « American Diner » des années 70. Coiffure choucroute et bijoux en plexi, rien n’est laissé au hasard. Chaque détail est remarquable et le tout,  forme un ensemble très pop, style signature du créateur.

jeremy-scott-s16-hero-new-york-fashion-week-02

Les tops se portent au dessus du nombril, les collants à grandes résilles reviennent en force et on ose le motif cartoon. Aux pieds,  on opte soit pour les bottines à mi-mollet brillantes et tape à l’œil ou pour la mule en plastique et à talons façon poupée Barbie.

jeremy-scott-s16-hero-new-york-fashion-week-01 jeremy-scott-s16-hero-new-york-fashion-week-04 jeremy-scott-s16-hero-new-york-fashion-week-05

Encore un joli succès pour le styliste qui ne cesse de se renouveler tout en gardant son empreinte funky qu’on adore.