Un nouveau look pour Gigi Hadid ?

Le top de 21 ans vient de surenchérir sur une évidence mode: la dégaine boyish est la meilleure qui soit… même si pour cette dernière, ce n’était qu’une énième blague (de mauvais goût) spéciale poisson d’Avril ! On est bien conscient du boum du gender-neutral et ce, depuis les sixties (souvenez-vous de Twiggy, la first brindille), du « chic » du tailleur-pantalon, du look super fun d’Agathe Mougin.

✄ ✄ ✄ happy April foolz fwends 😉 😛

Une publication partagée par Gigi Hadid (@gigihadid) le


Cette dernière, mannequin reconvertie en DJ-setteuse, ne cache pas le culte qu’elle voue à « l’allure unisexe ultra désirable ». Cheveux coupés très courts mais avec un sex-appeal hors du commun, aujourd’hui, l’abolition des frontières entre les genres, a redéfini le sexiness. En effet, pour être sexy, super lookée bref, une vraie « fille » dans le vent, on peut bien zapper la case cheveux-à-la-princesse-Raiponce.

Gigi Hadid, avec un pseudo-acte capillaire aussi radical, semble bien vouloir aller dans ce sens. Elle nous prouve, pour la énième fois, qu’une fille sexy, s’est surtout une fille qui a réussi à rester authentique, abstraction faite de la longueur de ses cheveux. On rappelle que le cas « Gigi » est une blague mais cela dit, il relance un débat qu’on a tendance à oublier.

Freja Beha, par exemple, autre top emblématique du début de notre millénaire, fascine par son allure androgyne et intello. Sexy jusqu’au bout de la cigarette, la brindille, inlassablement vêtue d’un blouson biker et de bottines, est l’une des pionnières de l’allure boyish. Bref, une nouvelle « ère » souffle sur la mode où transgression et jeux sur/avec les codes du genre n’ont jamais été aussi tentants…