On adopte les yeux fermés… la résille !

Portée autrefois par les filles de joie, la résille, notamment les collants résilles, ont été récupérés par les sous-cultures (le punk en tête) comme symbole de transgression et de dépassement de l’ordre établi. Quelques décennies et des poussières plus tard, la résille s’empare des shows parisiens les plus « chics », à commencer par la maison Dior.

Cet article pourrait vous intéresser : Le coupe-vent, pièce indispensable de la saison ?

Exit les collants résilles et place au pull résille ?

Chez Dior, c’est la working girl lambda qui se pare d’un sous-pull résille, soigneusement dissimulé sous une veste oversize. L’emblème du punk et plus tard, du grunge, s’est-il donc mainsteamisé ? Il faut croire que oui : les collants résilles ont bel et bien perdu leur connotation sexuelle pour devenir les meilleurs amis de toutes les filles du moment. Associés à une petite robe fleurie, à un jean mom ou à une minijupe en denim, ils se modulent sur tous les styles, flirtant aussi bien avec les looks rebelles que les looks « bobos ». Mais aujourd’hui, ce qui fait véritablement mouche, c’est le sous-pull résille. Porté avec une brassière, il se prête aux looks « street », aux looks d’ados singeant les idoles du grunge et même à des looks plus sporty.

Alors forcément, chacun peut trouver son bonheur tout en restant fidèle à sa propre identité mode.

Les looks qu’on adore

Grungy ou plus « conventionnels », on a sélectionné pour vous des looks qui matchent avec une playlist 50% nirvanesque, 20% disco et 30% hippie !