Parfums de notre jeunesse : ces senteurs que nous avons toutes porté

Nous, jeunes tunisiennes qui adorons le parfum, en avons vu de toutes les couleurs avant de tomber sur THE parfum ; celui qui allait nous accompagner très longtemps. Cependant, il existe un grand nombre de parfums que nous avons toutes (voire tous) eu en commun, des parfums qui ont marqué notre jeunesse.

Nos jeunes années restent gravées dans notre mémoire grâce à leur naïveté et leur fraicheur et bien souvent, un parfum nous ramène à ces années d’insouciance et de bonheur simple. Il faut dire que ce ne sont pas les marques et les senteurs qui manquent.

Il y a donc eu les parfums « bon marchés », ceux qui ne ruinaient pas nos parents et qui tenaient à peine une demi-journée. Résultat des comptes : nous en achetions deux ou trois par mois ! D’ailleurs, Maison des Senteurs, Yves Rocher ou encore Clin D’œil en avaient fait leurs choux gras. Chaque mois, ces marques rivalisaient de génie et d’imagination pour donner naissance à de nouvelles effluves qui allaient (une fois de plus) bouleverser notre petit monde de jeunes adolescentes !

Puis l’adolescence s’est installée et notre goût pour les parfums et le luxe s’est amplifié ! C’est là que nous avons décidé de faire comme maman et d’acheter des parfums qui coûtaient un bras ! Certes ceux-là étaient bien plus cher mais leur teneur était exemplaire et leur intensité la même du réveil au dodo. Il faut dire qu’il y a eu un avant et un après ces parfums. Comme si d’un coup, nous devenions femmes !

La transition s’est cependant faite tout doucement avec des parfums sensuels mais frais comme Ralph de Ralph Lauren, Amor Amor de Cacharel, Happy de Clinique ou encore le Premier Parfum de Lolita Lempicka.

parfums-ado

Puis la donne a changé et notre envie de parfum sexy, marquant, inoubliable s’est imposée et c’est là que nous avons toutes craqué pour Pleasure d’Estée Lauder. Sensuel, enivrant, captivant… ce parfum en avait fait chavirer des cœurs !

27131043317

Toujours plus femme, toujours plus sexy nous avons ensuite craqué pour 5ème Avenue d’Elizabeth Arden, Trésor de Lancôme, Angel de Thierry Mugler ou encore Organsa de Givenchy. Ces senteurs étaient la preuve que nous étions des adultes, des femmes !

parfums-femmes

Puis est venu le parfum qui a mis tous les autres à l’amende : Magnetism d’Escada. Frais mais envoutant, sexy mais innocent, fort mais sucré… en un mot Magnétique !

esacada-magnetisme

Toutefois, nous avons toutes eu cette période de je-veux-être-une-femme-mais-je-n’en-suis-pas-sûre (un peu comme dans la chanson de Britney Spears ; I’m not a Girl, not yet a Woman) où nous avions tout simplement opté pour les parfums unisexes et le meilleur est (et restera à tout jamais) CK One de Calvin Klein ! Il fut un temps d’ailleurs où toute la Tunisie sentait pareil !

16728_xlarge

Mais comment faire l’inventaire de ces parfums que nous avions fièrement porté sans évoquer ceux qui nous ont fait perdre la tête ! En effet, les garçons avaient eux aussi mis la barre haut en matière de senteurs. Il faut dire qu’entre les Brut de Fabergé et les Façonnable de Façonnable, il y avait de quoi craquer !

parfums-garcon

Puis ils se sont mis aux parfums de marque et c’est là que les garçons se sont mués en hommes. 212 de Carolina Herrera, Aqua Di Gio de Giorgio Armani, Boss d’Hugo Boss, le Mâle de Gaultier

parfums-homme