Les choses à ne pas dire à ses collègues travail

Quand on atteint l’âge adulte et que l’on se met au boulot, on peut vite se retrouver à vivre là où on travail. C’est vrai, des fois on passe au bureau plus d’heure que l’on ne passe à la maison, et on voit nos collègues de travail, plus qu’on ne voit notre propre famille ou même nos amis.

Cet article pourrait vous intéresser : Sport au bureau : c’est possible ou pas

Alors pour le coup, on peut parfois avoir tendance à oublier que ce ne sont QUE des collègues et pas forcément des amis, on peut aussi oublier que c’est le cadre du travail et non pas un cadre de vie amical. Le risque alors est que, sans on ne s’en rendre compte, on dépasse quelques limites. Et ça, c’est pas cool, mais alors pas cool du tout !

via GIPHY

Mais alors qu’est-ce qu’on doit faire ? Arrêter de parler au travail et ce pour toujours ? Impossible surtout si on y passe plus de 6h…ce serait invivable ! Eviter de s’attarder dans les lieux communs –comme la buvette et la salle de repos- ? Mais cela signifierait passer plusieurs heures cloîtrée dans un minuscule bureau…bonjour la claustrophobie !

Bon, cela ne nous laisse pas trop de marge de manœuvre pour demeurer dans le respect des limites de la correction, de la discrétion et de la bonne mesure au boulot…

Et si on se faisait une petite liste des choses à ne pas dire au travail, comme ça, il ne nous restera qu’à la retenir et le tour est joué !

Allez, c’est partie pour les choses à ne dire sous aucun prétexte au travail !

-« J’ai eu une augmentation » « je vais avoir une promotion »

via GIPHY

Ces deux phrases sont en fait un peu de la même famille ; elles révèlent toutes deux l’évolution de votre carrière. Et même si ça vous remplit de joie au point où vous allez exploser, retenez-vous de le crier à tous vos collègues. Ces derniers, même s’ils seront contents pour vous, risquent de se sentir un chouya lésés « pourquoi moi aussi je n’aurais pas droit à cette augmentation ? ». Imaginez un peu tout le staff courir chez le boss pour réclamer les mêmes avantages ?! Pour ce qui est de la promotion, c’est un souci si elle n’est pas encore effective et que la hiérarchie n’en n’a pas encore informé le reste de l’équipe. Cela peut renvoyer une mauvaise image de vous et de votre sérieux si vous allez le crier sur tous les toits alors que rien n’est encore signé.

-« J’ai un nouveau petit ami » « Je suis enceinte d’une semaine et demi »

via GIPHY

Là on entre dans la sphère privée, très privée. D’accord, vous débordez littéralement de bonheur, mais en quoi cela concerne-t-il vos collègues ? Ils sont polis et vous renvoient de larges sourires, mais leur raconter comment votre Jules vous a fait la surprise de votre vie c’est un peu le dernier de leurs souci.. Au mieux, ils ne vous écouteront que d’une oreille, au pire, vous vous exposez aux commérages et tout ce que vous direz sera rapporté, transformé, modifié et au final retenu contre vous !

-« Mon mari / moi-même a un souci de santé et doit se faire opérer » « je me fais suivre par un psy »

via GIPHY

Toujours dans la sphère privé, mais ici on touche plus à des domaines plus sérieux et à la santé. Il faut bien le reconnaitre, parfois, on peut être confronté à un pépin de santé qui ne fait que nous travailler durant des jours voire des semaines. On a donc qu’une envie c’est d’en parler à quelqu’un pour nous confier, se sentir soutenu. Et puis le rendre public, c’est aussi une manière d’expliquer l’état de m**** dans lequel on est depuis tout ce temps. C’est vrai si nos collègues savaient que je dois bientôt me faire opérer, ils vont être plus compréhensifs par rapport à mon manque de motivation et à mes dossiers en retard, non ? FAUX ! Ce ne sont pas vos amis, et ils ont eux aussi leurs tracas ! Au mieux, ils n’auront rien retenu, au pire, vous serez exposé aux commérages, et l’info qui arrivera à l’oreille des bosses, c’est que vous êtes tellement stressée et avez la tête ailleurs que vous ne pouvez plus rien prendre en charge, et hop, vous savez ce méga projet qui vous tenait tant à cœur, eh bah il vous file sous le nez !

Allez, shut ! Motus et bouche cousu !