Petits Nénés VS grosse poitrine : On a toutes mal !

Que l’on ait de petits nénés ou de gros obus, le proverbe qui dit « l’herbe est bien plus verte ailleurs » et bien vrai ! On n’est jamais satisfaite de ce qu’on a ! Mais la vérité est que l’on soit dans un camp ou dans l’autre, il y a des bons et des mauvais côtés !

Par ici la battle Petits nénés VS grosse poitrine !

Quand on fait du footing 

  • Avec des petits nénés : on court comme si on était retombées en enfance, cheveux au vent et bras au ciel ; quel bonheur !
  • Avec une grosse poitrine : on court comme dort Dracula dans son cercueil ; les bras croisés sur la poitrine, de peur d’exposer notre plus grande faiblesse. Pire encore, cela ressemble plus à du ski qu’à du footing, tellement on essaye de limiter les sauts, parce qu’il faut bien l’admettre, outre la gêne face au regard des gens, ça fait mal aux nénés !

Quand on est à la plage

  • Avec des petits nénés : on n’arrête pas de faire gaffe au haut du bikini au risque qu’il se fasse la malle sous l’effet d’une vague, tellement il a pas de point d’accroche
  • Avec une grosse poitrine : on n’arrête pas de faire gaffe au haut du bikini au risque qu’il se fasse la malle sous l’effet d’une vague, tellement il est ajusté !

En boutique de lingerie

  • Avec des petits nénés : la vendeuse vous indique automatiquement le rayon pré-ado
  • Avec une grosse poitrine : la vendeuse vous indique automatiquement le rayon mémé ou femme enceinte

Quand on porte un sac en bandoulière

  • Avec des petits nénés : on en oublierait presque qu’on a des seins !
  • Avec une grosse poitrine : c’est comme si vous aviez accroché une pancarte « poitrine à reluquer ! »

Quand on enfile une robe de soirée

  • Avec des petits nénés : on dirait ma petite cousine de 12 ans
  • Avec une grosse poitrine : on dirait la femme de Roger Rabbit

Cet article pourrait vous intéresser : Six bonnes raisons d’abandonner votre soutien-gorge (sauf si on a la poitrine de Pamela Anderson)

Quand on est en face d’un beau mec

  • Avec des petits nénés : « regardes-moi dans les seins ! »
  • Avec une grosse poitrine : « regardes-moi dans les yeux ! »

Quand on veut mettre un décolleté

  • Avec des petits nénés : ce n’est jamais assez
  • Avec une grosse poitrine : c’est toujours trop

Quand on veut mettre un bustier

  • Avec des petits nénés : on passe notre temps à le remonter, parce qu’il faut bien le reconnaitre, il n’a pas comment tenir.
  • Avec une grosse poitrine : on passe notre temps à le remonter, parce qu’il faut bien le reconnaitre, il ne tient pas sous le poids de notre poitrine.

Quand on utilise du papier mouchoir

  • Avec des petits nénés : opération rembourrage
  • Avec une grosse poitrine : pour nettoyer le verre qu’on a renversé, parce qu’on s’est trop rapprochés du comptoir avec nos gros nénés !

 

Quand vous vous plaignez de la taille de votre bonnet

  • Avec des petits nénés : « comme tu te la péte ! Au moins toi, tu peux mettre toutes les fringues que tu veux ! »
  • Avec une grosse poitrine : « comme tu te la péte ! avec un atout pareil ! »

Alors les filles, même galère ou à chacune ses plus ?

via GIPHY