Les plats incontournables du mois de Ramadan

De la datte farcie au dessert en passant par le plat principal, les salades et la bricka, le tunisien ne se refuse aucune « chahwa » culinaire au mois des restrictions et de la maitrise. En guise de récompense pour s’être abstenu de manger et de boire (mais pas de crier et d’insulter, il ne faut pas exagérer quand même), le tunisien fait chauffer la carte bleue et tend la peau de son ventre ! Mais quels sont ces plats que le tunisien aime par-dessus tout ? Par ici le guide !

Nos bonnes petites habitudes culinaires commencent bien avant les plats. En effet, tout de suite après le chant du mouathéne, nous nous ruons tous vers le verre de lait/Lben ou de bsissa et nous ne faisons que très rarement l’impasse sur la datte farcie (de beurre, fruit sec ou pâte d’amande).

Une fois ce petit délice englouti, nous pouvons passer aux choses sérieuses : les plats ! Et il faut préciser qu’au mois de Ramadan, les plats se suivent sans se ressembler, se succèdent et se font les miroirs de nos yeux qui sont toujours plus gros que notre ventre.

Les soupes

Ou plus précisément les chorbas. Généralement la chorba est rouge (tomate concentrée) et elle est enrichies de viande (rouge ou blanche) ou de fruits de mer ! Chorbét lsen asfour (langue d’oiseau), chorbet frik (blé vert), chorbet tchich (orge), 7ssou (farine) Sdir (semoule), Hlalem (pâte artisanale sous forme de lacets)…

chorba
Ce ne sont pas les recettes qui manquent et d’une famille à une autre, les goûts varient selon les viandes et les épices utilisées ! La chorba vient rompre avec une soif intense en apportant liquides et sels minéraux. Autant précisé qu’elle est indispensable sur nos tables de jeûneurs.

Le plat principal !

Et là le tunisien laisse libre cours à ses « chahwétes » : 3ine sbanyouréyya, Rouz Jerbi, Nwasser au poulet, spaghetti fruits de mer, Couscous au poisson/3allouche/osben, Mderbel, jélbéna bil soubia (petits pois en sauce aux seiches, la7mét tonn (viande au thon)… même la lasagne italienne devient tuniso-musulmane au mois de Ramadan.

couscous-poisson-tunisie

Cependant, le plat star n’est autre que le Kaftéji (et sa farandole de kébda et de merguez), tout le monde l’aime, tout le monde l’adore… surtout le mauvais cholestérol qui monte en flèche en ce mois saint !

Tajines

Le tajine (à ne pas confondre avec le plat marocain, le tajine tunisien et une sorte d’omelette géante qui passe au four…miam !) devient une institution : tajine malsouka, tajine slata méchouiya, tajine makrouna, tajine thon, tajine épinard… tous les mélanges sont permis du moment qu’il y ait des œufs et du fromage dans la préparation et que le tout passe au four par la suite !

tajine

La bicka ou ses petites sœurs, les swéba3

Il n’est pas question de s’attabler s’il manque les bricks ! Certains en prennent même deux ! Mélange de fromage râpé, œuf et thon/viande haché/crevette (on peut aussi retrouver de la pomme de terre écrasée ou encore du persil). Les bricks c’est un peu l’esprit de Ramadan : de la farce emprisonnée dans de la malsouka que l’on fait frire ! Oui, le bonheur tient à si peu de choses !

brik

Mais bien souvent, les sweba3 peuvent voler la vedette aux bricks. En effet, quand il y a un grand nombre d’invités et que les hôtes ont la flemme de préparer une douzaine de bricks, ils préfèrent préparer des Swéba3 surtout avec le risque inhérent de péter l’œuf… le drame ! Petits rouleaux gourmands, ils peuvent frire dans une poêle ou dorer au four !

Salades

Là encore le tunisien se montre très créatifs. Exits les salades laitue-tomate-crudité, au mois de ramadan il faut faire compliqué et c’est là que la salade tunisienne, la salade méchouiya (et sa variante slatét blankit), la salade russe, la salade ommik 7ouréyya et la salade composée (re)voient le jour.

salade1

Grâce (?) aux chaines libanaises, les mamans se sont prises de passion pour les salades du Moyen-Orient. Ainsi, il n’est pas surprenant de retrouver du fattouche ou du tabouli (taboulé) sur nos tables tunisiennes ! Wael Kfouri, n’a jamais été aussi proche de nous !

Desserts

Et c’est parce que quand il n’y en a plus, qu’il y en a encore, que dans nos ventres, il reste toujours une place pour le dessert ! Et là attention, car généralement les mamans font péter les cartes bleues ! Entre les Zlébya, les mkhare9 et les Withnine il 9athi, siège toujours des verrines de bouza et 3ssida.

assida

 

 

La plupart des photos appartiennent au compte instagram de ms_michka, vous pouvez aussi visiter son blog