Ramadan, gaspillage et surconsommation : les bons gestes pour y remédier

Le mois de Ramadan est celui du don, du partage et du contentement. Cela se matérialise –essentiellement – par 16 heures de jeûne, dont le but est de ressentir la peine, la souffrance et la douleur liées à la faim et au désarroi des pauvres. Mais alors, comment s’est-il transformé en mois de surconsommation et de gaspillage ?

Cet article pourrait vous intéresser : Votre guide pour bien conserver vos aliments

Est-il encore possible de retrouver l’esprit de ce mois saint ? Oui, en adoptant quelques gestes écolos, des gestes qui font appel au bon sens. Mais d’abord, prenons conscience de l’étendue des dégâts avec ces quelques chiffres.

Gaspillage durant le mois de ramadan : des chiffres effarants

Slim Saadallah, président de l’ODC (L’Organisation de Défense du Consommateur) a déclaré que 900 000 pains finissaient à la poubelle, tous les jours, en Tunisie… soit une moyenne de 100 millions de dinars jetés par les fenêtres. Dans un pays de 12 millions d’habitants, ce chiffre est alarmant, d’autant que la pauvreté touche près de 2 millions de personnes, soit une personne sur 6 !

Et le pain n’est pas la seule victime de notre gourmandise… En 2017, l’Institut National de la Consommation (INC) a établi une liste des denrées gaspillées tout au long de l’année : pain 16%, céréales 10%, légumes 6,5%, fruits 4%, lait et dérivés 2,3%, viandes 2%,…

Ces taux explosent durant le moins saint à cause de la surconsommation… En effet, Tarek Ben Jazia, directeur de l’INC, a déclaré que le taux de consommation pendant le mois de ramadan augmentait de 34%. La consommation de certains aliments crève le plafond : viande 45%, thon 111%, dattes 114%, sans parler de la consommation effarante d’œufs, malsouka et autres produits laitiers.

Au-delà de l’aspect économique, le gaspillage alimentaire a un aspect environnemental très important. En effet, 78% des déchets domestiques sont organiques. Des déchets qui ne peuvent être recyclés qu’à hauteur de 5%… une goutte dans le désert !

Pourtant, il serait facile de mettre un terme à tout ceci…

Gaspillage durant le mois de ramadan : des petits gestes si simples 

Le tunisien semble tenir tout au long de ses 16 heures de jeûne par la force de dieu et des « ch’héwi ». Ainsi, à midi à peine, il en est déjà à fantasmer sur son troisième plat de résistance, un plat dont il exigera la présence sur table. Un plat qui sera à peine entamé et qui finira dans le ventre sans fond d’une poubelle. Alors voici les quelques astuces pour éviter que cela arrive.

Ramadan, halte au gaspillage : arrêter de trop acheter

Résultat de recherche d'images pour "courses alimentaires"

Pourquoi acheter 5 baguettes quand – sur la table – le tajine se bat contre le couscous et la salade ? 5 baguettes alors qu’à part la salade Méchouia (qui comme chaque soir, sortira du réfrigérateur pour le rejoindre à peine une heure plus tard… intacte) il n’y a aucun repas qui nécessite l’intervention de pain est aberrant ! Alors même si le pain est chaud, même si votre ventre crie famine, reposez ces 3 baguettes en trop, payez vos deux baguettes et sortez la tête haute et le torse bombé de cette boulangerie !

Ramadan, halte au gaspillage : ne pas céder aux sirènes des promotions

Résultat de recherche d'images pour "promotion grande surface"

1 paquet de couscous offert pour 5 achetés. 30% de réduction sur la quatrième boite de tomate en conserve achetée. 1 litre d’huile d’olive offert pour 30 litres achetés… qui va manger autant de couscous, qui va utiliser autant de tomate en conserve et surtout qui va consommer autant d’huile d’olive en un laps de temps aussi réduit ? Les promotions nous poussent à consommer et quand on y pense à deux fois, elles constituent rarement une aubaine financière !

Ramadan, halte au gaspillage : privilégier les épiceries aux grandes surfaces

Résultat de recherche d'images pour "épicerie"

Pour le bien de votre portefeuille et celui de votre épicier, boudez les grandes surfaces. Un produit sur 2 en grande surface est acheté sur un coup de tête, car bien exposé, ou bénéficiant d’une promotion hors pair. Vous achetez, surconsommez et de retour à la maison, vous vous rendez compte que vous avez oublié d’acheter la moitié de vos courses… chose qui n’arriverait jamais dans une épicerie !

Ramadan, halte au gaspillage : ne pas trop cuisiner

Résultat de recherche d'images pour "iftar ramadan"

Pourquoi cuisiner pour 10 quand vous n’êtes que 5 ? D’autant que la majorité déclarera forfait une fois le verre d’eau et la soupe engloutis en deux minutes ! Oui, une table généreuse fait envie mais des mets qui finissent à la poubelle, c’est désolant ! Vous pouvez vous faire un petit plaisir par jour, en cuisinant en quantité raisonnable et responsable.

Ramadan, halte au gaspillage : consommer des fruits et légumes de saison

Manque une fourchette.

Ce qui est responsable et écologique, c’est de consommer des fruits et légumes de saison. En plus d’être gorgés de vitamines et minéraux indispensables au bon fonctionnement de notre corps, ils sont proposés à des prix « abordables ». Car il est bien connu que les prix flambent en ce mois saint… l’offre et la demande, la cupidité et la gourmandise…

Ramadan, halte au gaspillage : utiliser la 9offa et préférer les produits en vrac

9offa, panier en osier, sacs réutilisables, voici nos meilleurs amis pour conserver notre planète ! Les sacs en plastique sont un fléau et le mois saint est idéal pour les bannir définitivement.

Résultat de recherche d'images pour "traditionnel couffin"

Allons encore plus loin que l’aspect pratique et écologique de la 9offa, en optant pour les produits en vrac (couscous, semoules, légumineuses, fruits secs,…) à acheter chez l’épicier du coin. Le principe est simple : remplir dans des bocaux en verre (et non des sachets ou barquettes en plastique, sinon cela reviendrait au même) le produit dont nous avons besoin, peser, payer, au revoir !

Ramadan, halte au gaspillage : recycler les plats de la veille

Ne jetez pas la Slata Méchouia, transformez-la plutôt en Tajine. Ne mettez pas le reste du poulet rôti à la poubelle, donnez-lui une seconde vie en l’incorporant à votre chorba. Ne vous débarrassez pas de votre pain rassis mais faîtes-en du pain perdu, de la Slata Blankit ou encore du pain grillé pour vos tartines du s’hour. Au final, rien ne se jette, tout se transforme ! Cela fera du bien à votre portefeuille et votre conscience !

Allez courage, ramadan ce n’est quand même pas le mois des envies. Inchallah romdhankom mabrouk