FFsanté : Pourquoi il faut fuir les régimes hypocaloriques ?

Comment perdre cinq kilos en une semaine ? Régimes express à base de chou, monodiètes, régime hypocalorique, paléolithique, fourchette et la liste est encore (très) longue… bref, c’est toujours la même rengaine à l’approche de l’été. Et si on laissait notre corps souffler, hein ?

Cet article pourrait vous intéresser : Instant santé : Tout savoir sur la détox

Il ne faut pas croire aux régimes miracles

Ni au Père Noel et encore moins au business des régimes qui nous promettent monts et merveilles dans le seul but de nous soutirer des sous. En plus d’être ennuyeux et frustrants, puisqu’on vous « recommande » de bannir le gras, le sucre, certains fruits et même quelques légumes au goût doucereux -un délire de gourou de la nutrition-, ces régimes ne sont ni adaptés à notre mode de vie ni tenables sur le long terme. Rappelons qu’un régime est synonyme de réapprentissage alimentaire. C’est en réapprenant à manger qu’on va garder la ligne pour la vie. Alors imaginez si on vous enlève le fromage -de brebis, bien meilleur pour la santé que le fromage de vache parce qu’il contient des perturbateurs endocriniens- , les céréales -complètes, excellente source de glucide, notre carburant-, le BON gras -végétal, contenu dans les oléagineux, les huiles, les graines type lin, chia et chanvre ou encore, dans l’avocat-, tous ces macro-nutriments qui sont liés aux micro-nutriments et qui contribuent au bon fonctionnement du corps, que resterait-il votre assiette ?

En « craquant » pour l’un de ces régimes -ou pour les substituts de repas qui sont industriels, riches en édulcorants donc mauvais pour la santé- ou pour les « fameuses cures » -jus, C9 etc-, vous allez perdre un, deux voire cinq kilos mais :

-Vous allez reprendre ces kilos une fois que vous vous précipiterez au kébab du coin.

-Votre perte se résumera à de la flotte et à du muscle or, sachez que plus on a de muscles et plus on brûle de calories. Donc ce qu’il faut viser, lors d’une perte de poids, c’est le gras et non pas la masse maigre.

Enfin, ce genre de régimes BLOQUE votre métabolisme. Vous aurez un métabolisme plus lent puisque votre corps va se mettre en mode « famine » -ce qui est normal. Vous l’avez privé des nutriments dont il avait besoin pour fonctionner correctement- et votre métabolisme va chuter. Conclusion : même si vous ne mangez qu’une salade, vous allez grossir. C’est ce qu’on appelle « massacrer » son métabolisme.

Que faire ?

Fuir les régimes miracles qui font la Une de certains magazines féminins et accepter de mincir à votre rythme, sans brusquer votre organisme tout en misant sur la durée via un léger déficit calorique qui ne dépasserait pas les 20% de votre apport journalier. Une éducation alimentaire prend du temps et demande un certain investissement -matériel mais aussi psychique-. Manger sainement exige de l’organisation et de la discipline. Et surtout, sachez que les « bonnes » habitudes que vous allez acquérir seront conservées. Vous allez justement connaître le pourquoi du comment en matière de nutrition et tordre le cou à vos « a priori » santé.

Oui au bon gras -votre cycle hormonal et votre cerveau fonctionnent avec les lipides-.

Oui aux bons glucides -vos muscles ont en besoin pour se développer et tout bonnement, pour fonctionner.

Oui aux protéines de bonne qualité.

Oui au sport -cardio/un peu de musculation pour gagner en masse maigre si nécessaire ou du renforcement musculaire-

Et surtout… oui au plaisir de manger, sans frustration ni culpabilité !

Voici enfin quelques vidéos qui récapitulent tout ça.