People sphère: Rihanna en mode…muse de Botticelli et alors ?

Si été rime avec sea, sun et opération bikini, notre Bad Girl Riri a décidé d’afficher fièrement ses formes et ce, envers et contre tous. Vivement critiquée pour sa prise de poids par un journaliste sportif qui a alimenté son compte twitter de propos mi-haineux mi-ironiques tels que « sumo » ou encore « Rihanna pionnière d’une mode des grosses », la it-girl a contre-attaqué à a manière.

Son arme de prédilection ? La mode ! Après avoir happé l’assemblée cannoise avec une robe bustier de princesse décalée par des lunettes rétro, la Diva de la Barbade est réapparue à NYC en chemise blanche ceinturée en guise de…tenue de soirée ! Pour parfaire cette audace esthétique, elle a opté pour un joli  carré wavy mettant ainsi l’accent sur un visage rond et rayonnant. Rihanna se complaît dans sa nouvelle silhouette et n’hésite pas à valoriser ses courbes, une leçon de « body acceptance » qui vient à point nommé. Décomplexée et épanouie, Rihanna confesse sur son compte instagram, dix ans après la sortie de son hit « good girl gone bad », qu’elle vient de tourner une page de sa vie. Rihanna remontée à bloc et qui balaye la taille 0 d’un revers de manche oversize ? Quoi de mieux pour nous réconcilier avec notre « body » à l’aube des journées « bronzette et …tentative ratée d’éradiquer la cellulite! ».

Or le cas « Riri » n’est pas un cas isolé

Ashely Graham, Lena Dunham, Lady Gaga lors du Super Bowl et leurs consœurs, loin d’être épargnées, ont elles aussi payé les frais du yoyo. Surexposées, les people et a fortiori le corps des starlettes « femmes » est constamment passé au crible, une pression double qui prouve que la gloire a bien un prix. Or, dans tout ce tumulte, on voit de plus en plus de hashtags « joyeux » tordre le cou à des posts où healthy life frôle l’orthorexie (l’obsession de manger sain) et les corps décharnés. Les « langues » de délient sur la toile et les people, moins fragiles qu’avant, vivraient presque en harmonie avec leur graisse, allant jusqu’à exhiber une gambette « dans toute son imperfection » et sa splendeur, a-t-on envie d’ajouter.  Alors oui, le body shaming bat son plein nous rappelant ainsi que corps parfait rime avec sacrifice et body blues (ce sont même les femmes qui se mettent les bâtons dans les roues en faisant à tour de rôles l’inventaire de leurs petits défauts!). A contrario, on voit fleurir des messages positifs. De plus en plus de femmes « normales » arborent  sur les réseaux sociaux des silhouettes « imparfaites » (comprendre: faisant partie de la sphère « du commun des mortels ») et vêtues d’un simple maillot une pièce dans la veine de Alerte à Malibu ou d’un bikini haut en couleur comme pour sous-tendre qu’un vêtement n’est pas réservé à une « caste » jeune et svelte. Après quoi, il n’est jamais trop tard pour faire la paix avec ses bourrelets, pardon « avec ses poignets d’amour »!

 

via GIPHY 

Option : hamburger, frites et tout sourire vs cure détox et moral dans les chaussettes ! 

Positive attitude: le chemin vers l’amour et l’acceptation de soi est encore long et c’est sûrement le jour où on arrêtera de cataloguer mécaniquement les « silhouettes » et de se lancer des « piques » 3.0 sans aucune raison apparente qu’on pourrait se targuer d’avoir fait un pas en avant. Alors régime ? Que nenni ! La vie est trop courte -et trop belle- pour se priver !

rihanna-corps-rondeur

Best of…ces régimes qui sont VRAIMENT fait pour nous (instant parodie)