Rock Your Runway : bouffée d’oxygène dans l’industrie de la mode

« Trop ronde pour défiler », « Pas assez musclée pour cette collection », « Trop petite », « Non ! », « Pas mal », « Peut mieux faire »… Réduite à un mannequin docile et à un agent tyrannique, l’image de la mode ne cesse de s’écorner. Et quand bien même certaines marques s’échinent à faire primer la diversité sur les « canons classiques », elles pensent souvent business alors que son public s’attend à un réel changement. C’est ce qu’a essayé de mettre en place la jeune équipe de Rock Your Runway.

Cet article pourrait vous intéresser:  À chaque morphologie son jean adapté !

Come as you are

En reprenant le célèbre mantra d’une bande de « parias » grunge qui ont dynamité l’industrie de la musique à la fin des années 80 aka le groupe Nirvana, nos « rock your runwayers » ont casté des adolescents qui sortent du lot. Attitude de queen à l’aise dans une robe XXL, gueule d’ange constellée de tâches de rousseur, peau sublimée par son imperfection ou encore frimousse androgyne… le physique des jeunes modèles mettait d’une part une personnalité hors du commun et d’autre part une maturité et une assurance que leur envieraient leurs aînés. Mordus de mode et de shows, ils se sont jetés sur l’annonce faite sur les réseaux sociaux par l’équipe du Rock Your Runways et ont bel et bien enflammé, le 27 aout dernier, la Cathédrale de Carthage.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Houssem,Blanche and Islem are waiting for you guys. DM to book your tickets.

Une publication partagée par Rockyourrunway (@rockyourrunway.tn) le

Mais encore ?

Habillés exclusivement par des stylistes tunisiens, les jeunes pousses du mannequinat « underground » ont jonglé entre différents univers. Entre la mode idéalisée et éco-friendly de Wassim Lahmer, l’univers rock et furieusement badass de Ines Boudaouara, la Cour baroque de Achraf Baccouch ou encore le patchwork réalisé à partir de look d’un Robert Smith période The Cure et de la veine très saillante et très queer de Boy George chez Essia Mestiri, le public a eu droit à une panoplie de styles moulés sur des mannequins de tous bords.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Photographe @rock.raven MUA @chairdepinceaumua

Une publication partagée par Wassim Lahmer (@wassimlahmer_) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @mira.frittis le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

My QUEENS ♠️♠️ #NEWCOLLECTION #SHOOTING #DRAMAQUEEN#ROCKSTYLE #ESMOD #catwalkmodel #FASHION #show #like4likes ♠️♠️

Une publication partagée par Aɢɴᴇss (@iness.boudaouara) le

Focus sur…

Mais la véritable star de cet événement est sans conteste Aziz Ben Abdallah. C’est sous la houlette de son mentor Salah Barka et de « Miss Fashion Week », alias Karima Riahi que Aziz a fait de son « rock your Runway » le premier événement mode en Tunisie qui fait fi aux diktats de la beauté ambiante. Hardcore tout en restant « cute », le jeune homme s’est rebellé contre les tailles zéro, la chevelure extra-lisse et les 1m80 des mannequins lambda en se tournant vers une beauté unique et authentique. Lui-même mannequin, l’adolescent a coaché ses « poulains » entre deux essayages faits avec les moyens du bord. Et bien qu’il manque de moyens, essentiellement matériels, Aziz a toujours su se débrouiller pour que son rêve ne devienne réalité. Aziz a aussi pu compter sur Yasmine, Ghalia, Kenza, Sara, Nour, Ali et tous les autres membres de son équipe afin que ses « mannequins » mettent le feu à la Cathédrale Saint-Louis de Carthage.

Un endroit stratégique pour un show qui rappelle le shocking made in Uk, bref, une bande de millennials férue de mode et du son de Billie Eillish a transformé la Cène en un show so rock’n’glam.

Longue vie à ces jeunes.
Amen.