Défilons dans la rue ou l’éloge de la mode street by Marc Jacobs !

C’était certainement le défilé le plus surprenant de cette NY Fashion Week ! Celui de Marc Jacobs !  Pourquoi ? Parce que l’héritier de la culture rock, fervent adorateur de Kurt Cobain, ayant pour égérie la fille de ce dernier; vient de faire un pied de nez à toutes nos attentes avec une collection hip hop chic ou art de rue revisité !

rue-mode-street-marc-jacobs-ambiance

Au programme: dépouillement extrême puisque le défilé s’est déroulé dans un ancien dépôt militaire dans le genre dépôt désaffecté pour finir…dans la rue (avec en prime des coups de klaxons et une sono à faire swinguer les âmes les plus puritaines).

rue-mode-street-marc-jacobs-street

Exit dans l’exubérance du cool kid au profit d’une collection hommage; maîtrisée avec une créativité mature et des symboles assez intellectuels. Merci à Marc Jacobs pour ce moment mémorable.

rue-mode-street-marc-jacobs-createur

Cet article pourrait vous intéresser : Crazy in love with… Le défilé Zadig & Voltaire !

Autre pied de nez: fait cette fois-ci aux diktats de la mode puisque les mannequins étaient des filles de couleurs, des marginales. L’extrême maigreur se mêlait ainsi à des formes un peu plus généreuses mais surtout; on a vu Winnie Harlow, ce mannequin atteint d’une maladie de peau rare et habitué à défiler pour Marc Jacobs faire sensation lors de ce show…

rue-mode-street-marc-jacobs-winnie

De plus et après ce mélange de l’imperfection, qui a crée au passage un tableau très subtil et un retour à la création secrètement souhaité par le commun des mortels; le duo post-punk avec la résille et les chaussures à semelles track et street;

rue-mode-street-marc-jacobs-resille-plateforme

Avec les grosses chaînes dorées.

rue-mode-street-marc-jacobs-chaine-doree

Les smartphones arborés par tous les tops d’un côté.

rue-mode-street-marc-jacobs-phone-kendal

Et le retour aux années 20 avec le chapeau cloche.

rue-mode-street-marc-jacobs-chapeau-cloche

Le florilège du survêt rouge pétant; audacieux, improbables mais qui fonctionnent à merveille.

rue-mode-street-marc-jacobs-survet-rouge

Tous ces détails ont  transcendé le défilé le reléguant ainsi au rang de grandiose, de real street art. Bref, retenez ceci mes FF; Marc a certainement voulu, à 53 ans, faire un check-point en parcourant différentes époques mais surtout; nous inciter à repenser la mode en se créant un style personnel, décontract’ et réfléchi.

rue-mode-street-marc-jacobs-decontract-reflechi

Alors que vous soyez férue de hip hop, attachée à l’ère punk (disons post-punk ou punk glamourisé) ou plutôt BCBG un peu trop prude; n’oubliez pas que la mode aujourd’hui est faite pour tous et que les créateurs puisent leur inspiration dans la rue.

rue-mode-street-marc-jacobs-style

Smells like street style spirit mes FF et longue vie à cette nouvelle fashion attitude; beaucoup plus sensée et un poil moins commerciale;

Sauf quand on voit le fameux slogan see now buy now, là il faut prendre ses jambes à son cou pour déguerpir au plus vite !

rue-mode-street-marc-jacobs-street-style

Cet article pourrait vous intéresser : Défilé Moschino ou l’excentricité un peu trop prévisible de Jeremy Scott !

Moralité post-New-York Fashion week : soyez vous-mêmes et emmerdez la mode, c’est l’art et la réflexion qui comptent mes FF. Un vêtement, c’est avant tout un état d’esprit; une idée qu’on veut véhiculer bref, un pouvoir qui dépasse la futilité du paraître.