Les séries qui ont marqué la rentrée

La 69ème cérémonie des Emmy Awards, les récompenses de télévision américaine, s’est tenue cette année le Dimanche, 17 Septembre au Microsoft Theater à Los Angeles. Le maitre des Emmys pour cette fois était Stephen Colbert. Comme chaque année, la cérémonie avait un arrière-gout de politique, et des gagnants assez inattendus pour certains. Pour ce qui est des nominations Veep a été la série la plus nominée dans la catégorie Série Comique (10 nominations) et les séries dramatiques The Handmaid’s Tale et Westworld ont été chacune nominées 7 fois. Parmis les nominés (toutes catégories confondues) on trouve Shailene Woodley et Reese Witherspoon (Big Little Lies), Michelle Pfeiffer (The Wizard of Lies), Alfred Molina et Susan Sarandon (Feud)… Que du lourd, mais qui sont partis bredouille ! Mais parlons un peu des séries qui ont marqué ces Emmys

Big Little Lies

big little lies

Big Little Lies, une minisérie qui nous a impressionné avec on casting 5 étoiles : Nicole Kidman (partie avec la statuette de la meilleure actrice pour une minisérie) Shaileene Woodley, Reese Witherspoon, Alexander Skarsgard, et Laura Dern. On y suit les histoires de 5 femmes vivant dans une banlieue Californienne, aux premiers abords, elles ont une vie parfaite , le soleil, la plage, les enfants adorables, des maisons magnifiques etc… vous pensez que c’est niais et c’est cliché ? détrompez-vous, l’histoire même si elle à l’air d’un déjà vu, cache un scénario bien ficelé, les protagonistes sont tellement différentes l’une de l’autre, leur jeu est juste (Nicole et Reese quand même), une série qui mérite toutes les récompenses qu’elle a eue.

The Hanadmaid’s Tale

handmaids-tale

Autre grand gagnant la série The Handmaid’s Tale, la série inspirée du roman éponyme de Margaret Atwood, dont les événements se situent dans une dictature religieuse qui est instaurée aux U.S.A ou des servantes sont entrainée pour devenir des mères porteuses à cause d’une épidémie de stérilité. Une série qui mets mal à l’aise et qui dérange. Portée par Elizabeth Moss, cette série représente une société non loin de la nôtre, c’est comme si on avait droit à un petit coup d’œil sur une réalité parallèle, un futur possible.

Veep

veep

Pour alléger l’ambiance, on passe à Veep, LA fameuse comédie, Julia Louis Dreyfus joue le rôle de Selina Meyer, la vice-présidente des états unis, une position qu’elle croyait glam et prestigieuse mais à son grand désenchantement, n’a rien à voir. Une série loufoque, pas sérieuse du tout, sur un fond politique satirique et les coulisses de la maison blanche. Selina est egocentrique, autoritaire et entourée par une équipe de personnes aussi dingues qu’elle, mais malgré tout, elle fait tout son possible pour que tout marche et qu’elle réussisse dans son rôle, faire avancer ses projets et prouver qu’elle est à la hauteur.

Atlanta 

athlanta

Autre série qui vaut le détour, la série comique Atlanta, Donald Glover (aussi connu pour ces talents musicaux sous le nom de Childish Gambino) fait partie du casting, aussi scénariste et directeur. Une comédie contemporaine, douce-amère, qui se focalise sur deux cousins afro américains qui tentent de percer dans le monde du rap. On y traite du racisme, sujet central de la série, les protagonistes qui doivent y faire face tous les jours et nous font découvrir qu’éventuellement ça devient une chose banale qui fait partie de leur vie. C’est la finesse de l’humour de cette série, qui nous montre que la jeunesse perdue et les rêves de réussite sont des sujets universels, non limités géographiquement.

Les autres séries à ne pas rater :