Crush série : Pourquoi tout le monde devrait regarder Sex Education ?

En 2008, une série anglaise déjantée débarque sur les écrans des ados du monde entier. Cette série, c’est Skins, et pour la première fois, on y parle de débauches adolescentes sans tabous ni jugements. Une dizaine d’années plus tard on trouve une nouvelle série qui fait aussi la part belle à l’adolescence, à ses tracas et à ses maladresses mais tout en finesse et avec beaucoup de subtilité. Vous voulez tout connaître sur la vie sexuelle des ados –mais pas que-, regardez Sex Education.

Cet article pourrait vous intéresser : TOP 5 des séries à regarder bien au chaud sous sa couette

On met ses préjugés au placard !

Point de « a priori » dans cette série. Homosexualité –masculine et féminine-, plaisir, toujours masculin et féminin, rapports intergénérationnels… bref, tout y est évoqué intelligemment et non sans une pointe d’ironie –le but est aussi de se divertir tout en updatant ses connaissances en matière de sexe-. Loin des clichés qui abondent dans les Teen Movies anglo-saxons, Sex Education fait la part belle à l’acceptation de soi, au dialogue et à l’ouverture d’esprit. Oui, on y parle d’adolescence –et des valeurs qu’on cultive à cet âge-là-, de sexe –tout en étant très loin des imageries « youpornesques-, encore de sexe –la maman d’Otis, l’un des protagonistes de la série, affiche une activité sexuelle du tonnerre à cinquante ans, chose qu’on a tendance à oublier dans la vraie vie- certes dans une forme d’idéalisme mais certainement pas de mièvrerie.

Sex Education, à regarder en famille

Il est grand temps que les masques tombent et qu’on parle ENFIN de sexe sans le moindre sentiment de gêne et sans aucune barrière éthique, morale, culturelle ou religieuse. Sex Education libère aussi bien la parole adolescente que la parole adulte puisqu’elle les fait s’interpénétrer. Aujourd’hui, avoir une vie sexuelle à cinquante ans et quand on est femme, de surcroît, est aussi « tabou » que de parler de virginité ou de masturbation avec ses parents, ce qui est absurde. Pourquoi ? Parce que ce joli monde qui se voile la face ira chercher des réponses –pas très nettes voire carrément surréalistes- sur les sites pornographiques. Or, le sexe ce n’est pas la pornographie parce que le sexe n’est pas une mise en scène ou une compét entre spermatozoïdes performants. Le sexe, c’est du partage et du dialogue et c’est là l’un des points-forces de cette série.

Parlons peu, parlons sexe autour d’une bonne série qui, on le sait déjà, risque de secouer votre univers de « croyances ». A vos écrans, prêts ? Chillez et matez Sex Education. Disponible sur Netflix.