People sphère: Geri Halliwell et son « drôle » de mea culpa !

Voilà dix-neuf ans, jour pour jour, que notre girls band préféré (on avait des goûts musicaux assez douteux au collège/lycée !) a fait son mea culpa . La raison du « retour sur terre fracassant » des Spice Girls n’était autre que le départ de Geri Halliwell alias Ginger Spice, laissant ainsi ses copines se « dépêtrer » toutes seules. Si ce départ a mis le monde de la musique sens dessus dessous c’est parce qu’il était inopiné. Claquer la porte en plein Golden Age et sans la moindre excuse était  synonyme de fin d’un règne aussi glorieux que fugace. Une zone d’ombre planait sur cette destinée brisée presque sur un coup de tête du moins, jusqu’à hier soir. 

Mea culpa, vraiment ?

Après moult tentatives de « re-formation », notamment en 2007, mais sans grand succès puisque les Spice Girl à trois, ce n’est pas pareil. En effet, il était hors de question pour la sulfureuse Push de pousser la chansonnette tout en remettant ses « costumes » d’antan. Aujourd’hui, si la hache de guerre est officieusement enterrée, Geri a présenté ses excuses à la SP Army pour la première fois ! Loin de faire dans le pathos, sa réaction sur son compte Twitter était succincte, brève mais ponctuée de « cœurs brisés ». De quoi remonter le moral d’une troupe, dix-neuf ans après, et toujours aussi fan d’un groupe devenu « iconique » pour ses frasques vestimentaires. Alors les nineties sont-elles vraiment derrière nous ?


Le plus de la rédac’: En replongeant dans les archives des Cosmiques quinqua’, on a découvert que les bottes de Geri H avaient récemment inspiré Marc Jacobs, le plus cool kid des créateurs ! Coïncidence ou réel engouement pour un vestiaire qui nous mettait en transe ? La rédac’ aussi fait son mea culpa « mode » !

Boom. 👉🏻💨 #MJSS17 |RG: @fashgif

Une publication partagée par Marc Jacobs (@marcjacobs) le

Avouez que la ressemblance est frappante !