Sushiwan: le resto nippon qu’il nous fallait !

Les people, les coachs et diététiciens les plus en vogue, les fins gourmets…bref, tout le monde, pour une fois, est unanime quand il s’agit de sushis: ce mets est aussi bon que sain. Riche en protéines et en graisses poly-insaturées (à l’instar des omégas 3,6 et 9) stabilisatrices de cholestérol, le poisson est NOTRE allié santé. Et ça tombe à merveille puisqu’il est l’ingrédient vedette des sushis ! 

Parlons nutrition (encore) !

Après avoir démythifié certains clichés, on peut conjecturer que les sushis sont un repas complet. Les algues qui enveloppent les makis et les tamakis en feraient un concentré de vitamines. Accompagné d’une soupe miso, ce repas deviendrait un shoot d’antioxydants.

Cet article pourrait vous intéresser : Kaitenzushi : Un nouveau concept de restauration s’installe en Tunisie!

sushiwan-resto-nippon-quil-fallait-sushi

Bonnes calories…

On sait aujourd’hui que ce qui compte, véritablement, ce n’est pas tant le nombre de calories ingurgité mais la qualité de la calorie. Faire le plein de protéines et de légumes, tout en zappant la case désert, n’aura nullement de conséquences sur la balance.

Parlons de choses sérieuses: le when & where food:

sushiwan-resto-nippon-quil-fallait

Situé sur la route de Gammarth, Sushiwan a saisi l’engouement des foodistas que nous sommes pour les bons petits plats.

C’est dans cette optique qu’aujourd’hui le resto a révolutionné sa carte en proposant des sushis à volonté. Savoir-faire japonais et générosité se conjuguent pour mettre en place une fois par mois un kaitenzushi. Comprendre: un tapis de poisson cru (oui c’est appétissant) de 23 mètres préparé au fur et à mesure, pour une orgie (non coupable) de sushis. Du food porn quasi healthy ? Oui, c’est possible, à  moins de 50dt et ce, du mardi au jeudi. On parie que Sushiwan a déjà ses habitués !

Conseils de la rédac:

Réservez avant de débarquer dans l’Antre du carne soft. Vous éviterez aussi bien les gargouillis de votre estomac qu’une attente interminable (carte alléchante oblige). Adonnez-vous à cette « sushis fever » une fois par semaine. Manger japonais et privilégier, par essence, des aliments sains pourrait faire du bien à votre corps. Oubliez ce faux ami de votre taille de guêpe, le steak/frites ou encore l’appel de la pizza quatre fromages au profit de ce plat, secret de longévité des habitants d’Okinawa. Voilà, on a déballé notre argument choc, à vous de jouer !