SVR : Pourquoi faut-il impérativement se protéger du soleil ?

Le Novotel nous a accueillis, ce 24 juillet, pour interagir avec les médecins de la Société Tunisienne de Dermatologie et de Vénérologie et le laboratoire SVR. La marque SVR a toujours suivi les prouesses des scientifiques qui s’échinent encore à trouver LA meilleure protection solaire, celle qui nous garantirait une protection maximale. C’est dans ce contexte qu’a eu lieu la conférence/débat STDV.

Cet article pourrait vous intéresser : Les secrets d’un bronzage de rêve

Le soleil, mon meilleur ennemi ?

Le Dr Moez Ben Salem, dermatologue et membre du collectif STDV, a souligné l’importance voire la nécessité de s’exposer au soleil. Source naturelle de Vitamine D, une vitamine qui se trouve dans très peu d’aliments –essentiellement les poissons de début de chaîne et les œufs- et bien qu’elle soit fabriquée par l’organisme, nous en sommes souvent déficitaires, le soleil nous procure ainsi une dose non négligeable de cette substance. De plus, le soleil et a fortiori la lumière, agit sur notre humeur, certaines études anglo-saxonnes parlent même de luminothérapie en période de faible ensoleillement, comme dans les pays nordiques. Les rayons du soleil, ces fameux « UV » tant redoutés par le public lambda et décriés, parfois d’une manière risible et maladroite, par les magazines féminins, dès que la saison estivale est déclarée ouverte, sont justement dangereux pour notre santé. Cette fois, ce sont des spécialistes en la matière qui nous ont expliqué comment et pourquoi, une exposition non-contrôlée et une utilisation « anarchique » d’écrans solaires seraient susceptibles de devenir néfaste pour notre peau.

Le plan d’attaque : la sensibilisation

A travers une campagne aux airs d’un très court-métrage piloté par une bande de jeunes cinéastes qui, en dédramatisant le danger d’une sur-exposition au soleil, via une scène du quotidien d’un jeune couple, touche le plus grand nombre. L’impact visuel y est tout en étant empreint d’humour. Mais la sensibilisation va au-delà d’une mimésis de la vie d’un jeune couple. Parmi les dangers d’une sur-exposition au soleil figurent les mélanomes ou tumeurs qui peuvent être bénignes mais aussi malignes. Une consultation quasi saisonnière chez son médecin traitant est de fait et comme le soulignent les Dr Ben Salem et le Mr Ben Salha, le Général du Laboratoire SVR, une condition sine qua non d’éviter tout risque de complications sur les moyen et long termes. Les deux spécialisent préconisent aussi de consulter IMMEDIATEMENT un médecin en cas de coups de soleil, bannissant ainsi les fameux « remèdes de grands-mères ». Enfin, Mr Ben Salem a insisté sur le fait qu’on n’avait pas le même type de peau donc pas les mêmes besoins en matière de protection solaire, d’où l’importance de bien choisir son écran en demandant conseil auprès de son médecin ou/et auprès de son pharmacien –faute de temps-.

Un dépistage ludique

Organiser des « séances » de dépistage ponctuées de quelques conseils pratiques afin de balayer les a priori quant à l’exposition au UV mais aussi, aux rayons visibles, fait partie du projet de la société STDV. Ciblant, dans un premier temps, les plages, ce mouvement de conscientisation aspire à se développer au sein des entreprises et des différentes institutions pour toucher le plus grand nombre. En abolissant le jargon médical, souvent barbare et incompréhensible pour les néophytes, les membres de la STDV cherchent à rationnaliser les différentes classes sociales via une diffusion 3.0 du court-métrage cité précédemment, et ceci, en faisant appel à une insta-girl et chroniqueuse radio Kenza Testouri. S’ajoute à cette envie de conquérir un public transgénérationnel, l’idée d’un slogan tiré de nos expressions dialectales de tous les jours « ili ihibek issounek » traduit littéralement par « celui qui t’aime te protège », connote les conseils prodigués par une mamie, la bienveillance d’une maman mais aussi l’affection que nous témoigne notre conjoint.

Sensibiliser et traiter, voici deux savoir-faire que portent aux nues les membres de la STDV mais aussi le laboratoire SVR.