TAMARZIZT: Rencontre avec une jeune créatrice aux mains d’or!

À l’heure où les jeunes talents explosent sur la toile, une marque a retenu notre attention : TAMARZIZT ! Un nom peu commun, qui évoque un mélange de couleurs et de cultures. Rencontre avec une jeune créatrice qui est devenue en un temps très court,  l’une des marques de bijoux les plus tendance pas seulement en Tunisie, mais aussi en France.

FFD: Bonjour Oumaima, peux-tu te présenter à FFDesigner ? (Ton parcours, tes études, tes passions…) 
 

Tamarzizt: Bonjour ! Je m’appelle Oumaïma Tamarzizt, d’où le nom de la marque, Tamarzizt… Après mon bac, je voulais être styliste, car j’adore la mode, mais je n’ai pas osé suivre cette filière puisqu’en Tunisie à l’époque (il y’a 10 ans de cela) la mode n’était pas très présente. Du coup, je me suis orientée vers le design que j’ai étudié pendant 3 ans à l’École des arts et métiers (ESSTD). À la fin de ces 3 années, je suis partie à Paris pour faire une école de bijouterie joaillerie, l’AFEDAP, dans laquelle j’ai obtenu au bout de 3 ans le diplôme de bijoutier joaillier. J’ai toujours eu le besoin et l’envie de développer le côté créatif qui se cachait en moi, et surtout de faire un métier manuel. C’est comme ça que je suis arrivée dans la bijouterie. Au cours de mes 3 années d’étude à Paris, j’ai fait plusieurs stages, entre autres un stage dans un bureau de design qui crée pour plusieurs grandes marques et avec qui je continue à travailler jusqu’à aujourd’hui en freelance. J’ai aussi eu la chance de travailler avec des marques libanaises et algériennes, c’était très varié… Le design est ma plus grande passion, sous toutes ses formes. La mode aussi. Je suis folle de design et de mode, mais une folle distraite, heureusement ! Je suis toujours à la recherche de nouveautés, à consulter les magazines, internet, visiter des expositions, des salons…

FFD: Comment t’es venue l’idée de créer des bijoux ? Et pourquoi Tamarzizt ? 
 

Tamarzizt: Après 3 ans passés à travailler pour d’autres marques, je me suis rendu compte que j’étais assez mature pour créer et gérer mes propres créations et développer ma propre marque. J’avoue que ce n’est pas facile tous les jours, mais je grandis ! C’est bien aussi à un moment donné de s’envoler de ses propres ailes. Mon expérience dans les maisons de joaillerie parisiennes était vraiment très riche, et mes rencontres m’ont poussé à grandir. Pourquoi Tamarzizt ? Déjà c’est mon nom que je porte avec fierté, ensuite parce que c’est différent, c’est rare, c’est un mélange en fait. Tout le monde s’arrête sur ce nom, et je suis fière de mes origines tunisiennes. Je suis Djerbienne, berbère, et je vis à Paris. C’est tout ce mélange qu’évoque Tamarzizt. Facile à retenir aussi. Très spécial, je dirais !

FFD: C’est toi qui crées et confectionnes tes modèles ? As-tu un atelier ? Comment ça se passe et quels sont les matériaux que tu utilises ?   
 

Tamarzizt: Je travaille avec des ateliers à Paris qui participent à quelques phases de la création. Je n’ai pas de vrai atelier chez moi, j’ai juste un petit coin où je range mes petites boîtes magiques ! J’espère un jour, bientôt peut-être, avoir ma propre boutique atelier, où j’aurais tout le matériel de A à Z, comme une grande ! Concernant les matériaux que j’utilise, c’est plutôt du laiton ou du cuivre pour le moment, combiné à des rubans, des strass… tout ce qui m’inspire et qui va donner le rendu que je souhaite. Je n’ai vraiment pas de préjugés sur les matériaux, c’est d’ailleurs ce qu’on m’a appris à l’école. Tous les moyens sont bons pour arriver au résultat qu’on souhaite.

FFD: Quel est l’univers des bijoux Tamarzizt ? Qu’est-ce qui t’inspire ? 
 

Tamarzizt: Tamarzizt est un mélange de souvenirs de voyage, parfum de liberté. Un mélange de la modernité de l’occident et des couleurs de l’orient. Un univers dans lequel, j’espère, toute femme peut se retrouver. Mes inspirations sont très différentes et en renouvellement constant. Ça peut être l’architecture, le design, la photo, un objet, tout ce qui m’entoure m’inspire. Ça peut être aussi une parole, une scène, une amie, un souvenir, un moment vécu. Je dirais tout court : la vie !

FFD: Ta marque commence à être connue dans plusieurs pays ? Qu’est-ce que ça te fait ? 
 

Tamarzizt: Tamarzizt est connue en France et en Tunisie, je commence aussi un peu aux États-Unis. Je suis ravie, très contente, mais pas encore satisfaite. Le jour où je serai connue dans le monde entier, là je pourrais vraiment vous dire ce que ça fait. Pour le moment bien sûr je suis heureuse, mais je suis loin d’avoir accompli mes objectifs. J’ai encore beaucoup d’ambitions pour l´avenir.

FFD: Le phénomène de vente de bijoux par Facebook commence à se répandre de plus en plus en Tunisie. Qu’en penses-tu ? 
 

Tamarzizt: C’est un phénomène qui se développe énormément. Je reçois de plus en plus de messages sur Facebook pour des commandes. C’est bien sûr très gratifiant, mais parfois c’est aussi difficile de satisfaire toutes les demandes vu que je suis un peu loin, mais j’essaie de faire de mon mieux. Je crois vraiment… beaucoup en Facebook. Bientôt, toutes les marques vont avoir leur E.-shop Facebook et là, ça va être LA révolution pour Facebook.

FFD: Comment imagines-tu la suite pour Tamarzizt ?  
 

Tamarzizt: Une suite très simple pour une jeune marque : C’est de continuer à créer, faire de belles rencontres…

 FFD: Enfin, aurais-tu des conseils à donner aux filles qui voudraient se lancer dans la création ?  
 

Tamarzizt: La création n’est pas facile. Mais si vous avez cette boule au fond de vous qui n’attend qu’à sortir et éclater, alors allez-y ! Faites-nous rêver et amusez-vous. Soyez surtout courageuses, la Tunisie a besoin aujourd’hui d’artistes et de personnes créatives pour écrire son histoire, son futur surtout. Je pense à tous les grands artistes tunisiens qui nous ont précédés et qui ont excellé, et je ne souhaite que ça, qu’il y ait plus de Tunisiens créatifs.

 

© Credit photo: Sabri Ben Mlouka