The « Fake » fashion

A trop voir le logo de Vuitton et autres sacs Hermès détournés, les jeunes designers ont décidé d’injecter une bonne dose d’humour à leurs pièces. Désormais, on arbore fièrement un tee-shirt « Féline » et des bonnets « Homiès »…

Ce phénomène, on le doit essentiellement au créateur américain Brian Lichtenberg . Comme par magie il a décidé d’emprunter des logos de quelques maisons iconiques, et  les relooker  à sa manière en les collant sur un bon nombre de tee-shirts, sweats et autres casquettes. Ce qui  a donné naissance à un nouveau style : Le Fake Fashion.

Depuis, nombreux sont les modeux à avoir cédé à cette tendance assez amusante. Il faut dire que l’idée s’avère particulièrement lucrative : de 35 euros pour une casquette à 100 euros pour un sweat à capuche.

C’est ainsi qu’on peut désormais acquérir des modèles ASL (YSL), Acme ( ACNE), Ballin (Balmain), Helmut Wang (Helmut Lang), ou encore « Comme des Fuckdown »  et « Comme des garçons ».

Un concept qui a séduit la fashion sphère. Entre blogeuses averties et tops stylés à l’instar de Cara Delevigne et Jourdan Dunn, ces logos sont la lubie fashion du moment.

Malheureusement,  les sacs soi-disant Vuitton survivent toujours et nous continuons à les apercevoir, encore et encore !