Tie and Dye et streetswear, le combo qui marche ?

Vous avez toujours voulu vivre la « magie » du Woodstock Festival ? Et bien la mode semble avoir répondu à votre prière. En effet, l’année dernière, la jeune marque milanaise, MSGM, a  mis des notes psyché dans son défilé mixte SS19. Tie and Dye, pièces tout droit sorties du vestiaire du skateur californien et ode à la liberté…. Bref, tous les ingrédients étaient réunis pour nous faire vivre un « good » trip.

Cet article pourrait vous intéresser : Interro mode : La mode valse-t-elle avec … l’opéra ?

Mode psychédélique ?

Alors que la weed devient de plus en plus « mainstream », le LSD semble moins faire parler de lui. Or, avec une tendance qui reproduit l’imaginaire d’un raveur sous acide, les petites pilules multicolores font désormais saliver la fashion sphère mais ce n’est pas tout. Sitôt repéré sur les podiums, sitôt récupéré par les marques de Fast Fashion à l’instar de Zara, Monki ou encore Bershka , « l’imprimé » Tie and Dye fait de plus en plus les personnes « clean ».

Des looks de saison

C’est simple : on enfile un t-shirt Santa Cruiz « acidulé » à souhait avec un short ou même avec un bas de jogging et on est fin prêt-e pour une virée nocturne avec nos copines. Hoodies, t-shirts, jeans voire combinaisons… le Tie and Dye a éclaboussé les pièces emblématiques des cultures de rue les rendant encore plus désirables tout en flirtant avec la mode Scumbro. Démonstration.