Fashion Police : Les tongs contre-attaquent !

Si Walter Benjamin a parlé du phénomène d’aller-retour constant entre présent et passé appliqué à la mode et ce, depuis le début du XXème siècle, aujourd’hui, ce phénomène est traduisible par le « déjà-vu » en mode ou tout simplement par le « revival ». Le revival serait ainsi une sorte d’écho que se font deux périodes, tel un renvoi de balle temporel. C’est justement les tongs, chaussures aussi triviale qu’estivale, qui est l’objet du « revival » du jour.

Cet article pourrait vous intéresser : Tongs ou pas Tongs ? Telle est la question !

Loin de la taxinomie académique

Pour que les choses soient claires : lisez cet article jusqu’au bout puisqu’on ne parlera ni de Benjamin ni de Barthes mais plutôt des tongs. Rassurez-vous, on va quitter les hautes sphères de la mode pour un bon moment.

C’est en effet à Haider Ackermann qu’on doit cette revalorisation des tongs. L’ex-directeur artistique de Berlutti a osé mixer, pour sa collection menswear 2017, le costard du néo-yuppie androgyne avec des tongs. Aussi improbable que cela puisse paraître, cette tendance de marier le classicisme d’un costard ou d’un tailleur avec la trivialité d’une chaussure, telle que la tong, s’est propagée au-delà des podiums. C’est en effet sur Instagram que le phénomène a pris plus d’ampleur.

Sophie Fontanel traqueuse des tendances

C’est l’ex-rédactrice en chef du Elle français et observatrice-défricheuse des tendances sur l’insta-sphère, Sophie Fontanel, qui ne cesse de glamouriser les tongs. La journaliste n’hésite pas à mixer jupe plissée aux tons pastels (un clin d’œil à la palette chromatique d’Ackermann ?) avec ces chaussures de plage. Elle a aussi su marier la délicatesse des chemises d’une secrétaire pressée mais très fashion avec sa chemisette à épaulettes à la praticité de la tong. Mais Sophie Fontanel est allée plus loin en combinant imprimé léopard, veste de working girl et tongs flashy, un cocktail détonant qui nous prouve qu’il ne faut pas avoir froid aux yeux quand on est une mordue de mode.

Tonguévangélisation en marche. It means : flip flop flip flop (💛 @mrstreetpeeper) #havaianas

Une publication partagée par SophieFontanel (@sophiefontanel) le

Etre un bon modeux c’est avoir du flair

Les tendances « se nichent dans l’actuel » ou encore et en substance « le présent renvoie au passé », c’est ce que nous disent les pionniers de l’histoire de l’art. Alors si aujourd’hui, les chaussures « abracadabrantesques » sont partout, allant des crocs qu’on a aussi vus au dernier défilé des étudiants d’ESMOD Tunisie, en passant par les tongs, ces « vilains petits canards du dressing », ce n’est pas une surprise. Loin de faire table rase du passé, la « mode » actuelle se nourrit des « tendances » d’autrefois légitimant ainsi le phénomène de « revivals » qu’on vit depuis quelques saisons.

Bref, la mode « ne connait pas de politiquement correct » comme le rappelle Sophie Fontanel, elle est juste surprenante, parfois déroutante et frivole… seulement quand il le faut.